Rechercher
Rechercher

Design

Sayar & Garibeh : il accumule, elle épure...

Avec leurs fameuses « Gentlemen Tables », ils ont remporté tous les suffrages lors de la dernière édition de « House of Today ». Stéphanie Sayar et Charbel Garibeh ont le vent en poupe. Leur succès ? Ils le valent bien. Retour sur le parcours d'un duo aussi sympathique que talentueux.

Un couple de designers qui regarde, ensemble, dans la même direction.

Printemps 2014. À la Beirut Design Week, L'Orient Le Jour repère, parmi une foule d'objets présentés par de jeunes créateurs locaux, un service de table qui sort du lot. D'inédites assiettes modulables en marbre et cerceaux de cuivre baptisées Bangle (Jonc). Leurs concepteurs ? Deux jeunes architectes d'intérieur fraîchement diplômés et encore tout intimidés, répondant aux noms de Stéphanie Sayar et Charbel Garibeh.

Misant sur leur talent, votre journal préféré les signalera dans sa sélection des têtes d'affiches du design de demain. Et il ne s'est pas trompé ! Car à peine deux ans plus tard, les voilà consacrés par House of Today*,
où leurs innovantes tables basses en céramique peint et marbre sur base en verre soufflé et laiton fait se pâmer l'ensemble de la (petite) planète design beyrouthine.

De magnifiques créations, en pièces uniques, qui leur ont ouvert d'ailleurs les portes du Wall Paper Store On Ligne pour lequel ils viennent de produire une ligne de petits accessoires de maison aux formes géométriques pures et colorées, d'esprit très Memphis design.

Même âge (tout juste 29 ans), mêmes études d'architecture d'intérieur à l'UL et même passion pour la création d'objets ainsi que pour l'art... culinaire, ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. À l'université, ils sont inséparables dès la première année. « On faisait tous nos projets en duo et cela agaçait un peu tout le monde, autant les professeurs que les étudiants », confient-ils d'une même voix, ajoutant : « Mais nous, ensemble, on se sentait plus forts. » Tellement forts qu'ils se classent invariablement majors de promotion (tantôt Stéphanie en tête, tantôt Charbel). Puis, leur master décroché, ils se lancent « ensemble » dans la vie active, intégrant cependant chacun un cabinet d'architecture différent et, dans la foulée, tombent amoureux et se marient... ensemble. C'est à partir de là, chez eux à la maison, que leur aventure dans le design commence.

 

(Pour mémoire : Objets de désir dans une jungle de (faux) protocoles)

 

De beaux objets nés en cuisine
Car ces « casaniers et grands gourmands », même s'ils n'en portent pas les stigmates, passent beaucoup de temps à se concocter de petits plats... Qu'ils mettent dans les grands pour recevoir les amis. « On aime autant la bonne cuisine que sa présentation soignée », précisent ces férus de « tout ce qui tourne autour de l'art de la table ». Et c'est ainsi qu'en procédant au traditionnel découpage de la kebbé bel saniyeh qu'ils imaginent un plat de présentation en marbre incisé du motif Kebbé. Puis c'est en dégustant des sushis qu'ils ont l'idée de concevoir un service d'assiettes, également en marbre, modulables grâce à des cerceaux de différentes dimensions en cuivre. Lequel service se retrouvera à la table d'un palace new- yorkais. En somme, c'est en cuisinant que Stéphanie Sayar et Charbel Garibeh sont devenus designers. « C'est aussi en discutant beaucoup ensemble, en se stimulant par des défis, des jeux créatifs, comme celui de trouver l'inspiration à partir d'un mot, d'un thème, d'un symbole », signale Charbel.

Complices jusqu'au bout
Encouragés par le succès de ces premières pièces, ils décident d'élargir leur gamme avec quelques luminaires et petits objets pour intégrer le cycle des expositions. Une première participation remarquée à la Beirut Design Week, il y a deux ans, leur vaut d'être sélectionnés par la Starch Fondation ainsi que par la Ventura Lambrate de la Design Week de Milan. Pour cette prestigieuse plate-forme internationale dédiée aux jeunes talents, le duo, déjà établi sous le label Sayar & Garibeh, ose faire dans le meuble... inédit en présentant une Great Egret Chair, chaise à bascule à l'allure d'un flamand et au mouvement de balancier latéral. La pièce, bien accueillie, leur donne... des ailes et le courage de poursuivre sur leur lancée. Laissant libre cours à leur imagination et leur fantaisie, et soutenus par House of Today, ils réaliseront dans des ateliers en Italie leurs pièces phares : les Gentlemen Tables ainsi qu'une Juggle table, plus haute celle-ci, entre desserte et table de salle à manger à assiettes incorporées.

Qui a fait quoi dans cette dernière production ? « C'est difficile de répondre. Parce que nous avons tous les deux réalisé des sketches sur le même thème. Nous les avons comparés, puis transcrit des éléments de l'un dans le dessin de l'autre et vice versa, répond Stéphanie. En fait, c'est surtout le travail de Charbel, moi je me suis contentée d'épurer les couleurs et les motifs. D'ailleurs, c'est toujours comme ça qu'on fonctionne », ajoute la jeune femme. « Charbel aime expérimenter et va à l'extrême dans ses recherches. Il accumule les couches, les matériaux, les couleurs et les motifs, alors que moi, je retranche... » « C'est vrai », reconnaît son mari. « Mais ta contribution est essentielle. Tu donnes à l'objet son équilibre final », lui répond-il. Ils sont ainsi les Sayar & Garibeh : l'un commence une phrase, l'autre la termine.

Toujours tournés l'un vers l'autre dans un dialogue, un échange permanent. Complices même dans leurs désaccords. Et frais, naturels, sans prétention. « Nous sommes loin d'être connus, même à Beyrouth. Notre design l'est bien plus que nous », répètent-ils d'ailleurs. « Et nous en sommes ravis. Cela nous conforte dans l'idée que les gens apprécient notre travail pour ce qu'il est vraiment, pas par complaisance... »

 

*Une ONG dédiée à la promotion du design Made in Lebanon.

 

 

Pour mémoire

Une première cuvée de designers libanais chez Over the Counter


Printemps 2014. À la Beirut Design Week, L'Orient Le Jour repère, parmi une foule d'objets présentés par de jeunes créateurs locaux, un service de table qui sort du lot. D'inédites assiettes modulables en marbre et cerceaux de cuivre baptisées Bangle (Jonc). Leurs concepteurs ? Deux jeunes architectes d'intérieur fraîchement diplômés et encore tout intimidés, répondant aux noms...

commentaires (0)

Commentaires (0)