X

Moyen Orient et Monde

Opération de sécurité après l’attaque de Karak, quatre policiers tués

Jordanie

Les fusillades de dimanche ont été revendiquées par l'EI.

OLJ
21/12/2016

Quatre policiers jordaniens ont été tués hier au cours d'une opération de sécurité dans la province méridionale de Karak, où dix personnes ont été tuées dimanche dans une attaque du groupe jihadiste État islamique visant policiers et touristes. Les autorités jordaniennes ont, depuis, lancé une chasse à l'homme pour retrouver d'éventuels complices. La sûreté générale a aussi affirmé qu'une « grande quantité d'explosifs, des ceintures explosives et des armes automatiques (avaient) été saisies » dans une maison où les quatre assaillants avaient préparé leur opération. Le ministre de l'Intérieur avait déclaré qu'au vu de la quantité d'explosifs et d'armes saisis, les auteurs planifiaient des attentats à plus grande échelle.
La veille, après plusieurs heures d'accrochages, les quatre assaillants avaient été abattus par les forces de sécurité dans la citadelle croisée, une des plus grandes de la région, où ils s'étaient retranchés. Une source de la Sécurité avait alors indiqué qu'il s'agissait de « Jordaniens membres d'une cellule terroriste » et « soupçonnés d'être liés à Daech (acronyme arabe de l'EI) ».
Dimanche, l'attaque près du site de Karak, à 120 km au sud d'Amman, a fait dix morts dont sept policiers jordaniens et une touriste canadienne, ainsi que 34 blessés, selon les autorités jordaniennes. Elle a visé un commissariat et une patrouille de police.
En visite hier au siège de la gendarmerie, le roi Abdallah II a dénoncé « un acte terroriste lâche » qui, selon lui, « n'affectera pas la sécurité et la stabilité de la Jordanie », selon le cabinet royal.
La Jordanie est membre de la coalition internationale antijihadiste et accueille sur son territoire des troupes de cette coalition.
Quatre attaques « terroristes » ont affecté le pays cette année, dont un attentat-suicide en juin revendiqué par l'EI et qui a coûté la vie à sept gardes-frontières jordaniens près de la frontière avec la Syrie.
Hier, l'EI a revendiqué l'attaque dans un communiqué publié sur internet, affirmant avoir « visé forces de sécurité et touristes ». « Quatre soldats du califat – décédés – munis d'armes automatiques et de grenades ont attaqué des rassemblements de la sécurité jordanienne et des ressortissants des États de la coalition croisée dans la ville de Karak en Jordanie », affirme le groupe ultraradical, en référence à la coalition internationale antijihadiste qui lutte contre l'EI en Syrie et en Irak depuis 2014. « Nous promettons le pire aux pays croisés », a ajouté l'organisation.
(Sources : agences)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants