X

Liban

Kassem : Nous ne sommes responsables de personne et personne n’est responsable de nous

Hezbollah
OLJ
31/10/2016

Le numéro deux du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, a affirmé hier que les prérogatives de la présidence reviendront uniquement au général Michel Aoun et que le Hezbollah ne sera responsable des actions de personne.
« Ceci est l'État libanais, présidé par le général Aoun, et chacun y occupera la place qui lui reviendra, que ce soit le président de la République, le président du Parlement, le Premier ministre, les députés ou les ministres, a lancé M. Kassem lors d'une remise de diplômes hier à Erki, dans le sud du pays. Chacun assumera ses responsabilités au sein de son poste. Nous ne sommes responsables de personne et personne n'est responsable de nous. Chacun est responsable de lui-même, suivant ses fonctions et ses prérogatives. » Naïm Kassem a par ailleurs assuré que les 13 membres du bloc parlementaire du Hezbollah « voteront (aujourd'hui) pour Aoun ».
Le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, a pour sa part appelé à « en finir » avec la présidentielle pour passer à une nouvelle étape. « Finissons-en avec le lundi (aujourd'hui) pour que l'on puisse commencer une nouvelle étape de la vie politique libanaise », a-t-il dit lors d'une célébration partisane hier. « Le fait que la partie adverse ait accepté que le candidat que nous avons soutenu depuis le début de la vacance présidentielle puisse accéder à la présidence, après avoir refusé cela et plongé le pays dans le vide institutionnel pendant deux ans et demi (...) rentre dans le cadre du mieux vaut tard que jamais », a ajouté M. Raad.
Mohammad Fneich, ministre d'État pour les Affaires du Parlement et membre du Hezbollah, a pour sa part insisté sur la nécessité de mettre en place une loi électorale basée sur la proportionnelle. « Nous espérons, une fois la question de la vacance présidentielle réglée, que l'on s'occupera de mettre un gouvernement en place ainsi qu'une nouvelle loi électorale. La loi proportionnelle constitue l'unique porte d'entrée pour une vraie réforme », a-t-il dit lors d'une cérémonie hier à Nabatiyé.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Élie FAYAD

L’État sourd-muet

Décryptage de Scarlett HADDAD

Trois grands dossiers au menu des rencontres du chef de l’État

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants