Dernières Infos

Syrie : Daraya, vidée de ses habitants, de nouveau sous contrôle du régime

AFP
27/08/2016

Le régime syrien a repris samedi le contrôle de Daraya, ex-fief rebelle près de Damas, après la sortie de l'ensemble des milliers d'habitants, insurgés et civils, de la ville soumise à quatre ans de siège, a indiqué à l'AFP une source militaire.

"L'armée syrienne contrôle totalement Daraya et est entrée dans toute la ville. Il n'y a plus un seul homme armé", a affirmé cette source sous couvert de l'anonymat. "Le dossier de Daraya est clos après l'évacuation de tous les civils, des hommes armés et de leurs familles en vertu de l'accord" conclu jeudi entre régime et insurgés, a rapporté la télévision d'Etat syrienne.

La chaîne a diffusé des images montrant des véhicules de l'armée ratissant les rues de la cité, une des première à s'être soulevée contre le régime en 2011. "Le deuxième et dernier convoi de rebelles et de civils est sorti aujourd'hui de Daraya", a indiqué de son côté Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le nombre total des personnes évacuées n'est pas connu. Vendredi, l'agence officielle Sana avait indiqué que 4.000 civils allaient être dirigés vers des centres d'hébergement et au moins 700 rebelles vers Idleb, fief des rebelles et jihadistes dans le nord-ouest du pays. La population qui était restée dans la cité était estimée à 8.000 selon des ONG mais d'après l'OSDH, le nombre s'est avéré moins important.

La chaîne basée à Beyrouth, Al-Mayadeen, a diffusé des images montrant des soldats syriens prenant en photo avec leur téléphone portable les bus avec à leur bord des rebelles, autorisés à garder leur fusil, selon l'accord. "Par notre sang! Par notre âme, nous nous sacrifions pour toi, Ô Bachar!", ont scandé les soldats au passage des bus, face à des rebelles au visage impavide. Certains ont toutefois réagi en faisant le signe de la victoire derrière leurs vitres.

Les rebelles et leurs familles ont été conduits à Idleb, et le reste des civils ont été transférés à Hrajela, une localité tenue par le régime à une vingtaine de km au sud-est de Daraya.

L'OSDH et des militants anti-régime ont dénoncé un "déplacement forcé" des habitants de cette ville située à une dizaine de km au sud-ouest de la capitale, souffrant de faim et soumis presque quotidiennement à un bombardement des forces du régime.

Il s'agit du deuxième accord du genre entre régime et rebelles après celui de Homs (centre), "capitale de la révolution" où le régime a utilisé la même tactique de siège et de bombardements intenses avant que les insurgés ne se voient obligés d'accepter de quitter leur fief dans la vieille ville en 2014.

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations en faveur de la démocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié avec les interventions étrangères et la montée en puissance des jihadistes. La guerre a fait plus de 290.000 morts et jeté sur les routes des millions de personnes.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué