Rechercher
Rechercher

Sport - Jeux olympiques - Rio 2016

« Je veux être entre Mohammad Ali et Pelé »

Usain Bolt (encore) plus vite, plus haut, plus fort ? Hier la nuit au Brésil, à l'aube
à Beyrouth, le Jamaïcain avait l'occasion d'entrer dans la postérité en rejoignant Carl Lewis et Paavo Nurmi au firmament de l'athlétisme, avec 9 médailles d'or à son palmarès.

La Russe Yana Kudryavtseva lors des qualifications de gymnastique artistique, hier à Rio. Ben Stansall/AFP

« Je veux être un des plus grands, entre Mohammad Ali et Pelé... » Le phénomène jamaïcain Usain Bolt avait l'occasion de décrocher une 9e médaille d'or olympique, sur le relais 4x100 m cette fois, hier soir à Rio (22h35 heure locale/04h35 ce matin à Beyrouth), l'occasion d'oublier un peu les affaires qui polluent les JO.
En se glissant entre deux légendes du sport, Bolt a fixé son prochain objectif après son 200 m victorieux jeudi soir (19sec 78/100es) : quitter le cercle trop étroit pour lui de l'athlétisme et accéder à la postérité. Ce statut passe donc par une 9e médaille d'or. Car, s'il s'impose sur le relais, comme à Pékin en 2008 et à Londres en 2012, il réalisera un incroyable triple triple : remporter le 100 m, le 200 m et le relais 4x100 m lors de trois JO successifs. Et il rejoindra ainsi deux légendes de l'athlétisme : le grand Carl Lewis et « le Finlandais volant » Paavo Nurmi, qui l'attendent au firmament avec leurs 9 médailles aussi. Mais, attention aux États-Unis !
Chez les dames aussi, le titre sur le relais 4x100 m devait se jouer entre la Jamaïque et les États-Unis. Mais pour parvenir en finale, les Américaines ont bénéficié d'une séance de rattrapage. Gênées par les Brésiliennes en demi-finale, elles ont fait tomber le témoin. Elles ont donc eu droit à un second essai, seules sur la piste... Un épisode rocambolesque et surréaliste qui permet de maintenir le suspense pour la finale, programmée hier à 22h15 heure locale (04h15 ce matin à Beyrouth), 20 minutes avant celle des hommes.
Entre-temps, hier après-midi, le Slovaque Matej Toth a remporté la médaille d'or du 50 km marche en 3h 40min 58sec, la première médaille d'or de son jeune pays en athlétisme, devant l'Australien Jared Tallent et le Japonais Hirooki Arai. Toutefois, Arai a été disqualifié et le Canadien Evan Dundee (4e de la course) a pris place sur le podium. Arai avait bousculé Dundee, à bout de force, en le dépassant à 500 m de l'arrivée. En outre, la Russie a remporté pour la 5e fois d'affilée le titre de championne olympique de natation synchronisée par équipes. Les Russes ont totalisé 196,1439 points, à l'addition de l'épreuve par équipes technique jeudi et du programme libre hier. Elles ont devancé la Chine (192,9841 pts), alors que le bronze est revenu au Japon (189,2056 pts). La Russie a ainsi conservé sa domination sur la natation synchronisée, en remportant les deux épreuves à Rio : le duo (mardi) et l'épreuve par équipes donc.

Records et valeurs montantes
Jeudi dans la nuit, en beach-volley messieurs, le Brésil a remporté le titre de champion olympique en battant l'Italie (21-19, 21-17). Les Pays-Bas ont pris la médaille de bronze au détriment de la Russie. Pour sa part, la jeune Croate Sara Kolak (21 ans) a été sacrée championne olympique du lancer du javelot, avec un record national (66,18 m), précédant la Sud-Africaine Sunette Viljoen (64,92 m) et la Tchèque Barbora Spotakova (64,80 m), double tenante du titre olympique. Autre valeur montante, la Polonaise Maria Andrejczyk (20 ans) a échoué à 2 cm du podium (64,78 m). Sur 400 m haies, l'Américaine Dalilah Muhammad a survolé Rio, pour s'imposer en 53sec 13/100es et décrocher l'or. Elle a devancé la Danoise Sara Slott Petersen (53''55, record national) et une autre Américaine, Ashley Spencer (53''72). Il s'agit de la première victoire d'une Américaine dans cette épreuve, inscrite au programme olympique athlétique depuis 1984 seulement.
Jeudi encore, l'Américain Ashton Eaton est resté le maître du décathlon en remportant son 2e titre, avec un total de 8 893 points, égalant le record olympique. Eaton a longtemps été contesté par le Français Kevin Mayer (8 834 pts), médaille d'argent, tandis que le Canadien Damian Warner complète le podium (8 666 pts). Eaton (28 ans), champion olympique à Londres, devient le 3e homme à conserver son titre en décathlon après Bob Mathias (1948, 1952) et Daley Thompson (1980, 1984). Et au lancer de poids, c'est aussi un Américain : Ryan Crouser (23 ans) s'est emparé de l'or avec un jet à 22,52 m, nouveau record olympique, précédant son compatriote Joe Kovacs (21,78 m) et le Néo-Zélandais Tomas Walsh (21,36 m).
Enfin, aujourd'hui, invaincue depuis deux ans et double championne du monde en titre, l'Américaine Gwen Jorgensen est la grande favorite pour la médaille d'or du triathlon féminin.
(Source : AFP)

CIO : Yelena Isinbayeva élue à la commission des athlètes
La perchiste russe Yelena Isinbayeva, exclue des JO dans le cadre des révélations sur le dopage d'État en Russie, a été élue à la commission des athlètes du CIO, a indiqué l'organisation sur son site Internet. Sacrée en 2004 et 2008, la « tsarine » de la perche rêvait, à 34 ans, de conclure sa carrière en apothéose par un 3e titre olympique, mais elle restera comme l'un des grands absents des Jeux de Rio. Jamais contrôlée positive, elle avait été exclue par sa fédération internationale à la suite d'un rapport sur le dopage généralisé dans l'athlétisme russe. Son appel avait été ensuite rejeté par le Tribunal arbitral du sport. La perchiste a été élue par un panel d'athlètes pour un mandat de huit ans au CIO. Également élus : l'Allemande Britta Heidemann (escrime), la Sud-Coréenne Seug Min-ryu (tennis de table) et le Hongrois Daniel Gyurta (natation).

Foot : Brésil-Allemagne, une finale historique...
« Sete a um »... L'incroyable 7-1 du Mondial 2014 bruisse encore douloureusement à travers le Brésil, qui somme la bande à Neymar de prendre une revanche sur l'Allemagne, via un sacre olympique inédit pour le pays du sport-roi. Aujourd'hui en finale des JO, au stade Maracana de Rio, les deux nations les plus médaillées en Coupe du monde viseront un titre qu'elles n'ont, étrangement, jamais remporté. Le Brésil, finaliste malheureux en 2012 déjà avec Neymar, montera sur son sixième podium aux Jeux (un record), tandis que l'Allemagne réunifiée jouera sa première finale. Les jeunes Allemands comptent imiter leurs glorieux aînés de 2014, sacrés champions du monde dans le mythique temple carioca. Après avoir marché sur le Brésil en demi-finale. « Cette demi-finale ne m'intéresse pas », élude cependant leur sélectionneur, Horst Hrubesch, pour qui une finale est déjà un succès : « Nous avons déjà gagné. » Son homologue Rogerio Micale a aussi écarté l'idée d'une revanche, parce que « ça n'a rien à voir ». N'empêche : le Brésil rêve d'une revanche pour en finir avec le séisme qui a plongé son futebol dans un marasme durable, avec deux Copas America catastrophiques et un parcours brinquebalant en vue du Mondial 2018 (6e de la poule sud-américaine, soit hors zone qualificative). Sans parler des pontes de la Confédération brésilienne de foot (CBF) dans le collimateur de la justice américaine pour corruption à grande échelle, y compris son président actuel, Marco Polo Del Nero, devenu « le Marco Polo qui ne voyage pas » par crainte d'être extradé aux États-Unis. La mi-2016 offre l'occasion de dissiper un peu cet air pollué : le nouveau sélectionneur de l'équipe A, Tite, fait l'unanimité, et la seleçao olimpica a donc l'opportunité de parfaire le palmarès brésilien. Et à ce titre, si important, Neymar est attendu au tournant, lui qui était absent sur blessure à la fameuse demi-finale de Belo Horizonte. Réussira-t-il dans sa quête d'or olympique, là où les 4R (Romario, Ronaldo, Rivaldo et Ronaldinho) ont tous échoué ?

« Je veux être un des plus grands, entre Mohammad Ali et Pelé... » Le phénomène jamaïcain Usain Bolt avait l'occasion de décrocher une 9e médaille d'or olympique, sur le relais 4x100 m cette fois, hier soir à Rio (22h35 heure locale/04h35 ce matin à Beyrouth), l'occasion d'oublier un peu les affaires qui polluent les JO.En se glissant entre deux légendes du sport, Bolt a fixé son...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut