Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Erdogan menace de ne pas appliquer sa part de l’accord avec l’UE

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, menace de ne plus réadmettre de migrants en Turquie dans le cadre de l'accord destiné à freiner leur afflux sur le territoire de l'Union européenne, à qui il reproche dans une interview au Monde de ne pas appliquer sa part du compromis conclu en mars. Les termes de cet arrangement consistent pour la Turquie à empêcher les candidats à l'exil de gagner les rives de la Grèce et à réadmettre ceux qui y seraient parvenus en échange d'une aide financière et de la promesse d'un assouplissement du régime des visas pour les Turcs voyageant dans l'UE. « L'accord de réadmission et l'exemption de visas devaient entrer en vigueur simultanément le 1er juin. Nous sommes aujourd'hui en août et il n'y a toujours pas d'exemption de visas », regrette Recep Tayyip Erdogan. « Si nos demandes ne sont pas satisfaites, les réadmissions ne seront plus possibles », ajoute-t-il.
Toujours dans le même entretien publié hier, le président turc déplore également l'attitude des pays occidentaux, qui se sont montrés selon lui beaucoup trop mesurés dans leurs critiques du coup d'État manqué du 15 juillet. « Le monde entier avait réagi à l'attaque contre Charlie Hebdo. Notre Premier ministre s'était joint à la marche dans les rues de Paris. J'aurais souhaité que les leaders du monde occidental réagissent également à ce qui s'est passé en Turquie », dit-il.
Par ailleurs, plus de 200 militaires et gendarmes soupçonnés d'avoir préparé le coup d'État manqué sont toujours recherchés, a déclaré hier le vice-Premier ministre turc Numan Kurtulmus.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, menace de ne plus réadmettre de migrants en Turquie dans le cadre de l'accord destiné à freiner leur afflux sur le territoire de l'Union européenne, à qui il reproche dans une interview au Monde de ne pas appliquer sa part du compromis conclu en mars. Les termes de cet arrangement consistent pour la Turquie à empêcher les candidats à l'exil de...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut