X

Culture

Hervé Vilard aura Torr, demain

Festival Ehdeniyate

Michèle Torr et Hervé Vilard, 139 ans et 70 millions de disques vendus à eux deux, chanteront en altitude ce vendredi 5 août, pour le plus grand bonheur des romantiques.

04/08/2016

Michèle Torr et Hervé Vilard sont des mastodontes de la chanson française. Souvent raillés, parfois injustement, pour la légèreté de leurs chansons, à minettes pour l'un et romantiques pour l'autre, ils sont parmi les derniers représentants de l'âge d'or de la variété francophone, et restent surtout des artistes qui auront vécu des vies très éloignées de leurs images publiques, plutôt très lisses.

En 1991, dans une parodie de l'École des fans, Valérie Lemercier criait qu'Hervé Vilard était mort. Il ne l'était pas, pas plus qu'en 2016, 25 ans plus tard, à 70 ans et 40 millions d'albums vendus à travers le monde. Car Hervé Vilard, derrière une image fragile, est un survivant, un aventurier et un pionnier. Fréquentant les voyous et les prostituées à l'âge où les autres vont à l'école, il travaille dur pour pouvoir prendre des cours de chant et de comédie. Ses efforts seront récompensés en 1963 par un premier contrat chez Mercury, la même maison qui a signé Michèle Torr. Son premier disque ne sera vendu qu'à 12 000 exemplaires, dont 7 000 achetés par son fan et secrétaire Jacques Morali, qui deviendra le coproducteur du succès phénoménal du groupe américain Village People, que certains considèrent comme étant l'un des premiers boys bands jamais créés.

Hervé Vilard fréquente le milieu culturel parisien, celui qui marquera de son empreinte la vie artistique et politique des années à venir, l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë faisant partie de la même génération. Son premier tube, Capri c'est fini (la chanson préférée de... Marguerite Duras), date de 1965 – il y a plus de 50 ans ! – et, malgré son image de chanteur à minettes, qui pourrait lui garantir de nombreuses années de succès, il décide de faire son coming out. Faire un coming out en 1967, c'est comme avouer en 2016 qu'on n'a pas de compte Facebook : on se sent très seul. Il part alors en Amérique du Sud, où il sortira 7 albums, jusqu'en 1979, disparaissant alors totalement du paysage français qui l'avait classé trop vite comme « chanteur d'un soir ». De retour en France au début des années 80, il regagnera le cœur des Français et ses hits se succéderont, ainsi que ses tournées, qui se poursuivent encore aujourd'hui un peu partout dans les pays francophones.

 

Une petite Française
Michèle Torr aura une jeunesse moins mouvementée, tournée exclusivement vers la chanson, participant à des concours dans son Lubéron natal. En 1962, à 15 ans, elle remporte un concours de chant à Avignon au nez, à la barbe et à la coupe au carré de Mireille Mathieu, la maîtresse française de Bobby Ewing. Ce trophée lui permet de faire la première partie de l'immense Jacques Brel au palais des Papes.

Sa carrière est alors lancée et elle ne cessera jamais de chanter, de tourner, ne connaissant jamais de vrais hits, mais un titre ritournelle, Emmène-moi danser ce soir. Et gardant toujours contact avec ses fans, fidèles et présents à chacune des sorties d'album, de compilation et de disque de reprises. Tout au long de sa carrière, elle aura vendu plus de 30 millions d'albums. Mais elle aura aussi dû faire face à la mort prématurée de sa mère avec une voiture qu'elle lui avait elle-même offerte avec un de ses premiers cachets en 1965 ; elle devra rembourser les dettes cachées de son défunt mari, à hauteur de 5 millions de francs, en 1993 et aura vécu une vie privée chaotique et riche en divorces et mariages – elle a même un enfant du chanteur-icône Christophe...

Par un détour du destin, Michèle Torr et Hervé Vilard jouent le même soir que Mashrou' Leila (ce dernier est au festival de Byblos). Quelque part, son succès, qui repose, entre autres, sur ses textes engagés, le groupe libanais le doit, un peu, au courage d'Hervé Vilard en 1967.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants