Dernières Infos

La coalition veut couper le dernier grand axe Irak-Syrie de l'EI

AFP
29/06/2016

La coalition contre le groupe Etat islamique veut couper le dernier grand axe de communication des jihadistes entre la Syrie et l'Irak, ont indiqué mercredi des responsables militaires américains.

"Nous travaillons à couper le dernier grand axe de communication entre l'Irak et la Syrie", qui passe par la ville frontière de Boukamal, dans la vallée de l'Euphrate, a indiqué le colonel Chris Garver, un porte-parole militaire de la coalition qui s'exprimait par vidéo-conférence depuis Bagdad.
Les combats pour reprendre la zone frontalière aux jihadistes "sont en cours en ce moment même", a-t-il affirmé. L'opération est "coordonnée par l'état major de la coalition", le CJTF, a-t-il ajouté.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme avait affirmé mercredi matin que l'offensive de la Nouvelle armée syrienne (NAS) avait échoué. Mais un responsable américain de la Défense, parlant sous couvert de l'anonymat, a assuré que l'opération "continuait". "Elle a été lancée et elle n'est pas arrêtée", a-t-il indiqué.

La coalition bombarde les positions de l'EI pour soutenir les efforts des combattants de la NAS. Ces dernières 24 heures, elle a ainsi mené huit bombardements près de Boukamal et cinq frappes près d'Al-Qaïm, une ville tenue par les jihadistes du côté irakien de la frontière, selon le bilan quotidien des frappes fourni par les militaires américains.

La NAS est soutenue par les Américains qui forment certains de ses combattants et lui fournissent des armes et équipements, dans le cadre de leur programme de formation et d'équipement des rebelles syriens.
Selon l'OSDH, ces combattants sont entraînés par les Américains et les Britanniques dans un camp de la coalition internationale en Jordanie.

Plus au nord de la Syrie, un autre groupe soutenu par les Etats-Unis -- Les Forces démocratiques syriennes (FDS)-- mène depuis le 31 mai une vaste offensive pour prendre Minbej, ville située sur une autre route cruciale de ravitaillement des jihadistes, entre la frontière turque et Raqa, leur capitale de facto en Syrie.

Les combattants syriens qui ont atteint les abords sud et ouest de la ville ont saisi "plus de 10.000" documents ou outils de communication appartenant à l'EI, dont des "livres, des affiches de propagande, des téléphones et ordinateurs portables, des cartes, des appareils de stockage numérique", s'est félicité mercredi le colonel Garver. "Nous sommes en train d'exploiter ces informations pour mieux comprendre les réseaux de l'EI et ses techniques, y compris les systèmes pour gérer l'acheminement en Irak et Syrie" des jihadistes étrangers, s'est-il félicité.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué