Ce qu'en dit le maître – Francis Ford Coppola - Colette KHALAF

Mir-Jean Bou Chaaya

Ce qu'en dit le maître – Francis Ford Coppola

19/05/2016

 

D'abord je voudrais dire combien la pizzeria, choisie comme cadre de l'action, est une excellente idée. Very Big Shot (Film Ktir Kbeer) m'a vivement impressionné parce que dès le début, je me mets à haïr le personnage de Ziad, et cette aversion se poursuit tout au long du film. Tout son comportement invite à ne pas l'aimer, et par conséquent, un peu, à ne pas aimer le film, bien que la réalisation soit super efficace. Voire même excellente. Cependant, au fur et à mesure que le caractère évoluait, je commençais à comprendre le concept du film. Le personnage qu'on hait... passionnément (rires) – puisqu'il va jusqu'à tromper son frère – se démarque par son charisme, comme un vrai chef d'État, suivant un véritable processus politique. Ce n'est donc que vers la fin, après un suspense qui va crescendo, quand on réalise que Ziad est à l'apogée de son pouvoir malgré tout son passé, qu'on est pris par un sentiment d'exaltation. Comme un soufflet. C'est là, dans cette approche, que réside l'astuce de Very Big shot.
Le pouvoir du cinéma est de mettre en place un processus dont l'objectif est d'arriver à ce que toutes les pièces s'imbriquent peu à peu l'une dans l'autre. Un voyou qui se sert du pouvoir des médias et du cinéma pour aller encore plus haut et devenir un candidat à la présidentielle ? C'est une idée de génie et un film brillamment réalisé.


Francis Ford Coppola est réalisateur, producteur et scénariste américain.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.