Ce qu'en dit le professeur – Georges Nasr - Colette KHALAF

Mir-Jean Bou Chaaya

Ce qu'en dit le professeur – Georges Nasr

Mir-Jean Bou Chaaya recevant l'Etoile d'Or-Grand Prix de la 15ème édition du Festival International du Film de Marrakech pour son film "Film Ktir Kbeer", le 12 décembre 2015. D.R.

19/05/2016

Mir-Jean Bou Chayaa est un lutteur. Il a beaucoup d'ambition pour sa carrière. En tant que réalisateur, scénariste et professeur à l'Alba, j'ai vu passer différentes générations. Avec Mir-Jean, nous avons eu des tas de discussions. Si je prône avant toute chose la théorie de l'histoire et du sujet dans un film, lui, en revanche, part du concept, avant d'écrire son histoire. Chacun a sa vision propre du septième art – c'est indiscutable. Mir-Jean est très convaincu de son travail et revendique ses idées avec acharnement. L'essentiel pour un cinéaste, c'est d'être authentique ; que le cinéma coule dans ses veines. Mir-Jean a ces deux grands atouts. J'estime pour ma part que si le public a apprécié Film Ktir Kbeer, c'est qu'il a perçu l'authenticité et la sincérité du travail de ce jeune cinéaste. Pourtant, son long- métrage pêche par certaines faiblesses, imperceptibles d'ailleurs aux non-professionnels. Un conseil à lui donner pour l'avenir ? Qu'il construise mieux son scénario, car ce jeune cinéaste a un avenir prometteur et beaucoup de potentiel à faire fructifier. D'autant que sur un scénario solide, ne peut reposer qu'un film tout aussi solide, et pérenne.


Georges Nasr est réalisateur et enseignant à l'Alba

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.