Dernières Infos

Doublement du recours à l'isolement cellulaire en Israël

AFP
03/05/2016

Le recours à l'isolement cellulaire a presque doublé dans les prisons israéliennes entre 2012 et 2014, a révélé mardi un panel de l'ONU chargé d'enquêter sur de prétendues violations des droits des détenus en Israël.

Le Comité des Nations unies contre la torture a interrogé une délégation venue d'Israël à propos d'une série d'accusations de mauvais traitements portées contre des agents de sécurité israéliens, pour des fait commis en particulier à l'encontre de prisonniers palestiniens.
La précédente audition d'une délégation israélienne devant ce panel remonte à 2009. Le principal intervenant, Jens Modvig, a déclaré que le comité "avait reçu des informations révélant que le recours à l'isolement cellulaire dans les prisons israéliennes avait doublé entre 2012 et 2014", le nombre de détenus sanctionnés passant de 390 à 755.

Les membres de ce panel, qui ne se rendent pas dans les pays soumis à ce genre d'enquête, collectent la majeure partie de leurs statistiques auprès de groupes de la société civile et de rapporteurs indépendants.
M. Modvig, qui n'a pas indiqué les chiffres pour l'année 2015, a demandé à Israël de fournir ses propres statistiques et d'expliquer pourquoi cette pratique semblait s'être développée aussi rapidement. Il a réclamé les chiffres des tentatives de suicide parmi les détenus maintenus à l'isolement.

L'expert a également demandé aux autorités israéliennes de répondre aux accusations de "harcèlement sexuel verbal, de fouilles à nu répétées et de certaines formes de violence sur les parties génitales" qui seraient commises contre des détenues palestiniennes.

En février, deux ONG israéliennes ont affirmé dans un rapport que l'agence de renseignement intérieur Shin Bet se livrait à des abus systématiques contre des Palestiniens pendant les interrogatoires.
Dans ce rapport publié par les ONG B'Tselem et Hamoked, des prisonniers racontent qu'ils ont été attachés par les mains et les pieds à une chaise et exposés pendant des heures à un froid intense ou à une chaleur extrême.

Dans ses remarques liminaires, le procureur général adjoint israélien, Roy Schondorf, a déclaré qu'Israël était totalement engagé à respecter la Convention contre la torture "malgré les difficultés nombreuses, uniques et urgentes auxquelles il doit faire face dans sa lutte contre le terrorisme".
La délégation gouvernementale doit répondre au panel mercredi.

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.