Culture

Une note de fin qui en rappelle d’autres…

OLJ
09/03/2016

« Pincement au cœur » pour Dédy Audi, qui avait la librairie Dédicace au Centre Sofil, et Leila Bsat, la librairie Arche de Noé, rue Sadate. Cette malheureuse note de fin leur rappelant qu'ils étaient également passés par là il y a quelques années.
Pour Dédy Audi, « la disparition d'une librairie de qualité fait toujours de la peine. Les raisons ne sont pas dues qu'au gigantisme de certains, ni à l'appétit infini des librairies sur Internet, mais au désamour des lecteurs de livres qui "n'ont plus le temps" ou de temps à consacrer à la lecture dans le courant d'une journée. (...) Seuls les amoureux du livre peuvent maintenir un libraire. Mais ils sont insuffisants dans un marché comme le nôtre. Dommage ! ».
« Le Liban est tombé, lâche Leila Bsat. L'une après l'autre, les librairies se résignent à fermer boutique. Plusieurs lieux ont déjà abdiqué. La librairie de Ras-Beyrouth face à l'AUB, celle de Nawfal pour les livres en arabe près de l'AUH, Kidshop à Hamra... Cette librairie nommée al-Bourj, en référence à la place du même nom, symbolisait un lieu de rencontre et de circulation. Cette place est devenue aujourd'hui celle de la division. Ils ont tué tout ce qui est autour. »

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre Hariri et Bassil, l’entente vacille, mais ne tombe pas

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué