Dernières Infos

Israël salue la mort de Samir Kuntar sans en revendiquer la responsabilité

AFP
20/12/2015

La ministre de la Justice israélienne Ayelet Shaked s'est dit dimanche "heureuse" d'avoir appris la mort d'une figure du Hezbollah, Samir Kantar, dans un raid aérien près de Damas, attribué à Israël mais que l'Etat hébreu n'a pas revendiqué.

Samir Kantar, condamné en 1980 à cinq peines de perpétuité et 47 ans additionnels pour avoir tué un policier, pris en otage un civil israélien qu'il avait abattu avant de tuer sa fille, selon la justice israélienne, est un "archi-terroriste qui avait tué une fillette en lui fracassant le crâne", a affirmé Mme Shaked.
"C'est une bonne chose qu'il ait rendu l'âme", a-t-elle ajouté sur la radio militaire, affirmant que M. Kantar avait "continué ses activités terroristes depuis sa libération" en 2008 dans le cadre d'un échange entre le Hezbollah et l'Etat hébreu. "L'Etat d'Israël n'a pas revendiqué" le raid qui a visé, selon le Hezbollah un bâtiment résidentiel à Jaramana, en banlieue de Damas, a toutefois précisé Mme Shaked.

Pour le général israélien à la retraite Yaakov Amidror, en ne clamant aucune responsabilité, Israël réduit les possibilités de représailles.
Toutefois, note-t-il, "s'il a été neutralisé par quelqu'un, c'est une bonne nouvelle pour Israël" car "Samir Kantar jouait un rôle-pivot dans les efforts du Hezbollah pour lancer de nouvelles attaques depuis le plateau du Golan" syrien, dont une partie est occupée par Israël.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les menaces israéliennes contre le Liban et le test de Gaza

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué