Liban

La nouvelle loi permettra la création d’un organisme indépendant

Sécurité sanitaire des aliments
OLJ
13/11/2015

La loi sur la sécurité sanitaire des aliments, l'un des textes votés hier à la Chambre, est « un cadeau pour les Libanais », a estimé le ministre de la Santé, Waël Bou Faour, lors d'une conférence de presse à la suite de la séance matinale. Il a souligné que désormais, « la santé du citoyen est préservée, et son alimentation mieux contrôlée ».
Cette loi « est globale et constitue l'un des droits primordiaux du citoyen », a affirmé de son côté le président de la commission parlementaire de la Santé, Atef Majdalani. Il a expliqué qu'elle contrôlera le secteur « de la fourche à la fourchette ». « Bientôt, nous publierons les décrets d'application », a-t-il insisté.
Cette loi, initialement proposée par l'ancien ministre Bassel Fleyhane, assassiné en 2005, revêt une importance particulière puisqu'elle permet la création de la Commission libanaise pour la sécurité des aliments, rattachée au Conseil des ministres et chargée de contrôler tout ce qui touche de près ou de loin à l'alimentation.
Actuellement, il n'existe pas une institution centrale qui puisse protéger le consommateur. Plusieurs ministères sont en fait compétents en matière de sécurité sanitaire des aliments : ministères de la Santé (inspection des points de restauration), du Tourisme (inspection des points de restauration), de l'Agriculture (inspection des productions locales), de l'Industrie (inspection des productions locales), de l'Intérieur (pour délivrer des certificats de santé publique), de l'Économie (direction de la protection du consommateur) et des Finances (inspection des produits aux frontières).
C'est la raison pour laquelle cette loi a été longtemps contestée, certains ministres ayant estimé que cet organisme leur ôtait des prérogatives. Cet obstacle a finalement été franchi, une clause stipulant la coordination de cet organisme avec les différents ministères concernés. En cas de litige entre cet organisme et l'administration, c'est le Conseil des ministres qui tranchera.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué