Moyen Orient et Monde

Le père Jacques Mourad retrouve la liberté

OLJ
12/10/2015

Le père Jacques Mourad, prêtre syriaque-catholique, a retrouvé la liberté samedi, près de cinq mois après son enlèvement par les jihadistes du groupe État islamique (EI) dans le centre de la Syrie, a-t-on appris hier de source épiscopale à Homs. « Le père Mourad est libre, il se trouve actuellement dans le village de Zaydal », à cinq kilomètres de la ville syrienne de Homs, a indiqué cette source, qui a précisé que le père Mourad « a célébré la messe » hier matin dans ce village, sans donner d'autres détails sur les circonstances de la libération du religieux pour des raisons de sécurité. En mai, le père Mourad du monastère Mar Élian, dans la ville d'al-Karyataïne, avait été enlevé par trois hommes masqués, au lendemain de la prise par l'EI de la ville antique voisine de Palmyre.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Salam, Mikati et Siniora en Arabie : un rééquilibrage face à l’influence iranienne grandissante

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants