La Dernière

Une minute de silence à moins d’un euro

Hot(on)line
C. H. | OLJ
25/08/2015

« La parole est d'argent, mais le silence d'or », disait le fameux adage. Raoul Haspel semble l'avoir compris, en mettant son idée au service d'une bonne cause. En effet, et pour protester contre la politique de traitement des réfugiés en Europe, une triste actualité qui ne cesse de comptabiliser le nombre de morts qui traversent la Méditerranée, l'artiste autrichien a mis en ligne un « morceau de musique » d'une minute, sous le titre Schweigeminute (minute de silence), vendu 0,99 € sur iTunes et 1,29 € sur Amazon . « C'est un coup médiatique combiné à une levée de fonds, a-t-il précisé. Il est vraiment temps de faire une pause, pour savoir où notre société veut aller. » Le titre de Raoul Haspel était immédiatement en tête des ventes, et a même été retransmis à la radio. « Chaque centime revient aux migrants ! » précise-t-il sur son site.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les messages internes de Nasrallah et leurs différentes interprétations

Pause verte de Suzanne BAAKLINI

Déchets : de l’urgence de sortir de l’improvisation et d’instaurer un vrai débat

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants