Dernières Infos

Un Palestinien en grève de la faim depuis juin dans le coma (avocat)

AFP
14/08/2015

Mohammed Aalan, un Palestinien détenu par Israël et en grève de la faim depuis environ 60 jours, a sombré dans le coma, ont indiqué vendredi son avocat et le Club des prisonniers, une organisation palestinienne.
L'information n'a pas été confirmée côté israélien.

"J'ai été informé hier soir par l'hôpital (israélien) où il est détenu qu'il est tombé dans le coma", a dit à l'AFP son avocat Jamil al-Khatib.
"Mohammed Aalan est tombé dans le coma et est désormais placé sous respirateur artificiel", a dit à l'AFP Amani Sarahneh, porte-parole du Club des prisonniers.
Un porte-parole de l'administration pénitentiaire, interrogé par l'AFP, a dit ne pas avoir connaissance de ces informations.

Mohammed Aalan, accusé d'appartenir au Jihad islamique, organisation terroriste selon Israël, a entamé sa grève de la faim le 18 juin, selon le Club des prisonniers, et en était donc vendredi à son 58ème jour.

Son sort devient un casse-tête de plus en plus compliqué pour les autorités israéliennes. Il suscite une mobilisation de plus en plus généralisée dans l'opinion palestinienne.
La police et l'armée israéliennes étaient en état d'alerte vendredi à travers Jérusalem et la Cisjordanie occupée en prévision de la traditionnelle journée de mobilisation dans les Territoires palestiniens.

Son avocat dit que les autorités israéliennes ont l'intention de le nourrir de force. Le recours à cette mesure très controversée risque d'ajouter aux tensions entre Israéliens et Palestiniens et dans les prisons israéliennes. Il faudrait en outre aux Israéliens trouver les médecins pour accepter de nourrir de force Mohammed Aalan. Or l'Association médicale israélienne, qui représente les médecins israéliens, est fermement opposée au procédé.


Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui avait rendu plusieurs visites à M. Aalan auparavant, s'était alarmé la semaine passée, le déclarant "en danger de mort imminente".

Le prisonnier, un avocat d'une trentaine d'années, absorbe seulement de l'eau, refuse toute alimentation et tout traitement médical, disent ses soutiens. La survie d'un gréviste de la faim devient incertaine au-delà de deux mois dans de telles conditions, disent les experts.
Mohammed Aalan a quasiment perdu la vue et l'ouïe, disent ses soutiens.

De nombreux détenus palestiniens ont eu recours par le passé à la grève de la faim pour dénoncer leur emprisonnement. Israël a récemment libéré Khader Adnane, figure de proue de ce mouvement de jeûneurs, au terme de 56 jours de grève de la faim.
Mais le cas de M. Aalan retient d'autant plus l'attention que le Parlement israélien a adopté fin juillet une loi autorisant à nourrir de force les détenus en grève de la faim.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le retour des Libanais de l’étranger, entre surenchère politique et souci humanitaire

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants