Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Beyrouth insight

Silvio Chiha ne veut pas attendre Godot pour sauver le Liban

Champion international de ski nautique, vainqueur de l'émission « Splash » en 2013, Silvio Chiha présente le Liban à travers un regard de citoyen dans un film de 3 minutes, « Lebanon Through Silvio Chiha's Eyes », décliné en huit magnifiques destinations, diffusé tous les jours et en boucle sur la LBCI pendant deux mois et sur tous les réseaux sociaux qu'il a rapidement enflammés.

Photo Charbel Bouez

Son histoire d'amour avec la mer, la montagne, la nature et son pays remonte à l'enfance. Beau, sain, simple, sexy, animé d'une idéologie aussi fraîche que ses 25 ans, Silvio Chiha glisse sur les vagues, les séduit puis les apprivoise jusqu'à les vaincre en douceur. « Je respire le sport », dit-il. Fervent adepte de ski alpin, ski nautique, wakeboard, ou encore de Mixed Martial Arts (MMA), qu'il a pratiqué un moment en professionnel enfin d'en (re)faire une passion, le jeune homme s'est également fait connaître auprès des non-sportifs après sa participation et sa victoire dans l'émission Splash. Une belle aventure sportive et humaine dont il continue à ressentir les bienfaits.

« J'aime, dit-il encore, me considérer comme un sportif accompli. Je sais exactement où je veux être. » Et cet exactement, c'est son Liban, le seul lieu où il voudrait vivre, son chez-moi. Un Liban méconnu, en voie de disparition, attachant avec ce qu'il reste de nature intacte, d'espaces bleus, verts, d'eaux calmes ou pas et d'arbres. Tout ce qui n'est pas encore corrompu (ou si peu), gâché par des responsables qui ne le sont tellement plus.

Alors, et par un malheureux timing durant lequel les poubelles avaient envahi nos vies, le jeune sportif a diffusé un clip sous le titre Lebanon Through Silvio Chiha's Eyes. « N'importe quel moment aurait été bon car rien ne va », précise-t-il. Produit par Charbel Boueiz et superbement filmé et monté par Eddy Yazbeck, le minifilm le met en scène dans différentes régions, parmi lesquelles Nahr Ibrahim, ouyoun Ourghoch, Taanayel, Chekka et Enfé. « L'idée de base était de partager les magnifiques sites que nous possédons. » Le tournage a été laborieux, certaines régions difficiles d'accès et les moyens pas toujours à la hauteur des besoins.

 

 

Un appel à l'aide
Après mûre réflexion avec son complice Charbel Boueiz et assuré par la LBCI d'une diffusion quotidienne durant deux mois (plusieurs fois durant la journée et pendant le journal télévisé de 20 heures), l'idée se précise. Elle s'impose comme une réponse à cette question que se pose surtout la nouvelle génération : Où allons-nous ? Où va le pays, complètement corrompu, son système à ce point souillé ? Et que pouvons-nous faire pour essayer, même si le geste est illusoire, de provoquer un changement, une révolte, une réaction ? Le film, outre ses images à couper le souffle (les paysages, et un Silvio craquant, surfant d'un lieu à l'autre), propose un message qui est ainsi venu se greffer sur l'esthétisme apparent. « J'ai voulu réveiller les Libanais, explique le sportif dans un débit rapide et impatient. Si chacun de nous lançait une petite initiative à son niveau, peut-être qu'alors un changement serait possible. » Sponsorisé par le ministère du Tourisme pour deux des huit films, Silvio a lui-même financé le reste.

 

 

« Voilà ce que j'ai pu faire », poursuit-il simplement. Et c'est déjà pas mal... Les réactions ont été rapides. Les films circulent en boucle sur les réseaux sociaux depuis plus d'une semaine. « De nombreuses personnes ont ressenti le besoin d'agir face à un système complètement désuet et une classe politique à rajeunir. » Même s'il n'est pas dupe, mais uniquement idéaliste, Silvio Chiha est surtout un patriote, un citoyen en colère. « Le problème n'est pas la poubelle. Nous sommes juste distraits avec ça. Nous faisons du surplace sans président, nous nageons dans une corruption qui a lieu à tous les niveaux. Ce qu'il nous faut ? Une nouvelle génération de politiciens. » Alors si, si par un miracle auquel personne, hélas, ne croit, un changement pouvait avoir lieu, accepterait-il, par exemple, d'être ministre ? « Peut-être, répond-il. Ministre des Sports. J'essaierais de créer une nouvelle plateforme qui exclurait toutes les fédérations existantes (et corrompues). Je trouverais de nouveaux talents à qui je donnerais le support nécessaire pour s'épanouir et représenter le Liban dans le monde. »

En attendant (Godot), Silvio Chiha espère poursuivre la série Lebanon Through Silvio Chiha's Eyes. Une saison 2 et une saison 3 sont à prévoir si le beau jeune homme trouve le financement nécessaire. « Il faut garder espoir, espère-t-il. Nous sommes une génération qui cherche le point blanc dans une page noire et qui ne veut pas baisser les bras ».


Son histoire d'amour avec la mer, la montagne, la nature et son pays remonte à l'enfance. Beau, sain, simple, sexy, animé d'une idéologie aussi fraîche que ses 25 ans, Silvio Chiha glisse sur les vagues, les séduit puis les apprivoise jusqu'à les vaincre en douceur. « Je respire le sport », dit-il. Fervent adepte de ski alpin, ski nautique, wakeboard, ou encore de Mixed Martial Arts...

commentaires (1)

Silvio, you are such a wonderful ambassador for Lebanon. I enjoyed so much your film and your comments. Yes, Lebanon is a wonderful country and the new generation will definitely help to built a heaven, with clean street, good jobs, excellent peaceful interaction between all the communities, because we strongly believe that there is one God who loves All his children. Lebanon is a treasure thank you for showing it off. Best regards, Amira Tagher Luikart. New York.

Luikart Amira

19 h 12, le 07 août 2015

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Silvio, you are such a wonderful ambassador for Lebanon. I enjoyed so much your film and your comments. Yes, Lebanon is a wonderful country and the new generation will definitely help to built a heaven, with clean street, good jobs, excellent peaceful interaction between all the communities, because we strongly believe that there is one God who loves All his children. Lebanon is a treasure thank you for showing it off. Best regards, Amira Tagher Luikart. New York.

    Luikart Amira

    19 h 12, le 07 août 2015

Retour en haut