Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Mode

Vanina, l’éco-conscience ludique

Il y a le recyclage, et il y a le « sur-cyclage » ou upcycling, qui offre aux matériaux déchus un nouveau prestige. C'est sur ce principe « capricieusement responsable », selon leur propre et souriante expression, que deux amies d'enfance, Tatiana Fayad et Joanne Hayek, qui passaient leurs après-midi libres à bricoler ensemble des bijoux de pacotilles, ont créé à 19 ans toutes deux la marque de bijoux Vanina. Dès 2007 où leur collection Coined, qui reconvertit les pièces métalliques dévaluées de la livre libanaise, connaît un franc succès, elles gagnent l'intérêt des acheteurs et leurs bijoux essaiment de Paris à Tokyo, en passant par Florence, Dubaï et New York. Mais c'est évidemment à Beyrouth, dans leur atelier et leur boutique de Mar Mikhaël, que les deux jeunes femmes touillent leur chaudron à idées, découpant des sacs de boutiques en plastique rigide pour les transformer en fleurs, développant des collaborations avec les artisans et les ONG locales pour des lignes d'une créativité réjouissante, colliers en allumettes multicolores pour l'association Cease Fire, ou sacs en broderies traditionnelles palestiniennes pour Inaash.


Il y a le recyclage, et il y a le « sur-cyclage » ou upcycling, qui offre aux matériaux déchus un nouveau prestige. C'est sur ce principe « capricieusement responsable », selon leur propre et souriante expression, que deux amies d'enfance, Tatiana Fayad et Joanne Hayek, qui passaient leurs après-midi libres à bricoler ensemble des bijoux de pacotilles, ont créé à 19 ans toutes...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut