Dernières Infos

L'Iran interdit les coiffures "sataniques" pour les hommes

AFP
04/05/2015

Les coupes de cheveux non-orthodoxes ont été interdites pour les hommes par les autorités iraniennes pour lutter contre les cultes sataniques, a rapporté lundi la presse locale qui évoque également l'interdiction des tatouages et des soins de beauté.

Plusieurs coupes de cheveux, notamment les crêtes hérissés sur le crâne, sont devenues ces dernières années à la mode au sein de la jeunesse iranienne mais la frange conservatrice de la société leur reproche de ne pas être conformes aux préceptes de l'islam.

"Les coupes de cheveux relevant du culte satanique sont désormais interdites", a déclaré Mostafa Govahi, le patron de l'Association iranienne des coiffeurs pour hommes, cité par l'agence Isna qui ne précise pas quel type de coupes sont concernées par la mesure. Il a menacé de révoquer la licence des salons de coiffures qui accepteraient de faire ces coupes "en violation des règlements du régime islamique".

Selon M. Govahi, l'Association a identifié la plupart des salons de coiffure offrant ces prestations et qui travaillent sans licence. La nouvelle réglementation interdit également aux hommes de se faire tatouer, une tradition pourtant ancienne en Iran, d'aller au solarium et de s'épiler les sourcils, un soin de beauté déjà très populaire chez les Iraniennes. L'Association ne représente pas les salons de coiffure réservés aux femmes, qui ont leur propre corporation.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Rencontre de Scarlett HADDAD

Zasypkine : Il faut donner une chance au nouveau gouvernement

Commentaire de Anthony SAMRANI

La paix sans les Palestiniens

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants