Dernières Infos

Soudan du Sud: les rebelles confirment d'intenses combats dans le Nord

AFP
17/03/2015

Les rebelles sud-soudanais ont confirmé mardi être engagés dans d'intenses combats avec les troupes gouvernementales près de la localité septentrionale de Renk, dans l'Etat pétrolier du Haut-Nil.

Lundi, le gouvernement avait affirmé avoir tué de nombreux combattants rebelles près de Renk, ce qu'un porte-parole militaire rebelle, Lony Ngundeng, a démenti auprès de l'AFP à Addis Abeba, assurant au contraire que l'armée sud-soudanaise avait subi de lourdes pertes.

Chacun des deux camps, qui s'affrontent depuis décembre 2013 et ont signé depuis plus d'un an une série de cessez-le-feu jamais respectés, ont accusé l'autre d'être à l'origine des combats autour de Renk, proche de la frontière soudanaise. Des sources humanitaires ont confirmé des combats dans cette zone, mais sans pouvoir donner plus de détails.

Le Soudan du Sud, qui a proclamé son indépendance en juillet 2011 après des décennies de conflit contre Khartoum, a replongé dans la guerre le 15 décembre 2013, quand des combats ont éclaté à Juba au sein de l'armée sud-soudanaise, minée par les antagonismes politico-ethniques alimentés par la rivalité entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar.

Les combats, auxquels se sont joints des groupes armés et des milices tribales, se sont propagés ailleurs dans le pays et se sont accompagnés de massacres et atrocités sur des bases ethniques. Aucun bilan officiel n'est disponible mais des observateurs estiment que le conflit a fait des dizaines de milliers de morts. Deux millions de personnes ont été chassées de chez elles, selon l'ONU, et le pays est au bord de la famine.

Après plus d'un an de pourparlers largement stériles à Addis Abeba sous médiation de l'organisation gouvernementale est-africaine Igad, MM. Kiir et Machar se sont séparés sur un constat d'échec début mars, suscitant la colère des médiateurs et de la communauté internationale. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, quelques jours avant l'échec des pourparlers, une résolution prévoyant le principe de sanctions contre les belligérants, mais n'a pas encore formellement désigné les individus concernés.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué