X

Culture

Mazen Khaddaj protéiforme

Abécédaire

Mazen Khaddaj* est un croqueur d'images. Toutes sortes d'images. Certains y verraient même une obsession (quelquefois à caractère sexuel, mais il s'en défend très bien). Alors qui est ce jeune homme à l'éternelle barbe de 6 jours qui entretient un lien très fort avec ses tubes de gouache ? Le directeur artistique d'une grande boîte de pub se raconte, de A à Z. Ou presque.

18/02/2015

A comme Aref
Du côté des grands artistes, c'est Aref el-Rayess qu'il a côtoyé. « Que Dieu ait son âme. Il vivait dans la maison voisine et il était un parent éloigné. Enfant, j'étais curieux de son joli jardin, mystérieusement peuplé de sculptures. Je l'ai rencontré pour la première fois au symposium de Aley en l'an 2000, où je collaborais à une sculpture. J'ai eu la chance de lui montrer mon travail. Je lui ai ensuite rendu visite à plusieurs reprises avec ma mère, histoire d'attraper un peu de sa sagesse. À présent, c'est sa fille Hala, avec qui j'ai forgé des liens d'amitié, qui m'a fait voyager dans son art à travers ses différentes étapes. L'image que j'avais de lui s'est étoffée, enrichie. Je savais, dans mon cœur, qu'il est un "role model" pour les jeunes peintres comme moi. »

 

B comme Bond
« Dans la plupart des toiles, deux idées conflictuelles se donnent la réplique. Dans celle intitulée Bond, on peut lire en lettre arabe "rawabit" et, en arrière-fond, les motifs géométriques islamo-arabes nous rappelant nos racines, nos valeurs. On peut aussi voir par ailleurs, représenté d'une manière un peu abstraite, un postérieur. Qui a des yeux. Des yeux grands ouverts, à l'affût de ce qui vient vers eux. La clé de cette toile est dans le titre. Nous parlons ici d'une relation sexuelle. Dans ce cas-là, il s'agit du sexe anal. Les idées conflictuelles génèrent parfois l'insécurité. Et nous mènent parfois à ne plus savoir démêler le vrai du faux. Alors, qu'est-ce qui fait le juste milieu entre les deux orientations? Pourquoi le sexe anal est-il tabou ou pas, notamment en relation avec la virginité ? »

 

C comme couleurs
« Je ressens avec les couleurs. Quand je parle de couleurs, je parle de sentiments. Quand je peins, je ne pense jamais. Je laisse parler mes sentiments. C'est tout. »

 

G comme gouache
« La gouache a des pigments très saturés. Des couleurs solubles qui, une fois sèches, deviennent mates. Vivides. Vibrantes. La technique est délicate. Sensible. On peut savoir, à partir des espaces colorés, si le pinceau du peintre est net ou pas. Il est difficile de corriger ou de revenir sur une couleur. Sur un plan personnel, j'entretiens un lien indéfectible avec mes tubes de gouache. C'est mon medium préféré. »

 

I comme inspiration
« Chaque inspiration vient avec son thème. C'est l'inspiration qui fixe le thème et pas l'inverse. Je peux affirmer que les thèmes m'ont choisi et pas le contraire. »

 

K comme kaléidoscope
Kaléidoscope de thèmes. Divisés entre expériences personnelles et expériences plus générales. Ils swinguent entre plusieurs idées, concepts, courants. C'est un maelström de sexe, de religion, d'identité, de politique, de guerre, d'amour et de sentiments.

 

M comme Middle state
Le titre de l'exposition se veut éloquent à propos de ma/nos vie(s) à Beyrouth. Nous sommes entourés de beaucoup d'extrêmes. Qui se reflètent parfois au niveau personnel. Tous les conflits en société, en identité, dans la sexualité, dans la politique, dans la religion nous affectent sur tous les niveaux. Nous sommes parfois tellement perdus entre deux extrêmes, que trouver le « middle state » ou l'état du milieu devient impossible. Dans cette exposition, « j'ai illustré les extrêmes susmentionnés, notamment ceux dont j'ai fait l'expérience. Et je laisse au spectateur de trouver son propre "état du milieu" ».

 

O comme Obsession
Dans sa peinture, des bouches voraces, des lèvres charnues, des langues tentaculaires, mais aussi des seins et des organes génitaux. Une obsession? « Non, se défend-il. Certaines parties du corps symbolisent beaucoup de sentiments et d'idées. Et le sexe est un besoin comme les autres. Je suis honnête avec mes sentiments et avec ce que j'essaye de dire. »

 

P comme Picasso
« Je me pose encore et toujours des questions sur mon style. À ma première exposition en 2001, mes peintures avaient le même style qu'aujourd'hui. Picasso est une inspiration. Mais Paul Klee et Frida Kahlo également. Oui, mes formes et mes dessins sont soulignés et plats, mais ces œuvres ne peuvent pas être labelisées "cubiques" seulement. Mon background de graphic designer a donné beaucoup de force à mon style. Du graphisme, donc, et de l'art naïf aussi, parfois. »

 

S comme Samir
Parenté avec Samir Khaddaj ? « On me pose beaucoup cette question dernièrement. Je réponds toujours par un grand sourire. Car cela me flatte et m'honore de porter le même nom que lui. Non, aucun lien de parenté entre nous. Je suis de Aley et il est originaire de Kfarmatta. »

 

V comme Vidéo
« Trois installations vidéo dans cette exposition. Intitulées "The lost colors", car elle sont en noir et blanc. Elles ont perdu leurs couleurs. Quand un concept germe dans ma tête, les idées sont en couleurs. Mais ces dernières disparaissent lorsqu'elles deviennent réalité. »

 

*Les gouaches sont exposées à la galerie Rmeil 393, Gemmayzé, près du siège de la Croix-Rouge. Tél. : 76/875936.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabbagha Antoine

Toutes sortes d'images sot bonnes à voir sauf celles de nos politiciens . Courage Mazen tu nous colories un peu notre quotidien de belles couleurs .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué