X

Moyen Orient et Monde

Réfugiés : la communauté internationale veut soutenir davantage les voisins de la Syrie

Conférence

Les pays donateurs se sont engagés à augmenter leur aide, dans un contexte de crise humanitaire sans précédent.

OLJ
29/10/2014

La communauté internationale s'est engagée hier à Berlin à apporter un soutien financier durable aux pays voisins de la Syrie, dont le Liban, submergés par quelque trois millions de réfugiés, sans toutefois annoncer un montant concret.
« Les donateurs vont tenter de mobiliser durant plusieurs années un soutien accru (...) basé sur des besoins identifiés », selon la déclaration finale publiée à l'issue d'une conférence réunissant plus de 40 représentants de pays et d'organisations internationales dans la capitale allemande. « Les pays qui accueillent (des réfugiés syriens) ont besoin d'un soutien financier bien plus important et le méritent », a lancé le haut-commissaire des Nations unies pour les Réfugiés, Antonio Guterres. L'Allemagne, pays hôte de cette conférence, a ainsi promis de fournir 500 millions d'euros d'aide sur les trois prochaines années. Les États-Unis ont annoncé une hausse de 10 millions de dollars de leur aide humanitaire.
Toutefois, cette conférence n'était pas destinée à rassembler des dons, a insisté le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier. L'exode massif des Syriens qui fuient une guerre entamée il y a plus de trois ans est « la crise humanitaire la plus dramatique à laquelle le monde est confronté depuis très longtemps », a jugé M. Guterres. Plus de trois millions de Syriens ont fui leur pays, en majorité pour trouver refuge dans les pays voisins comme le Liban, la Jordanie et la Turquie. La guerre civile en Syrie a provoqué la plus grave crise de réfugiés depuis le génocide au Rwanda dans les années 90, la moitié des habitants ayant été contraints de fuir leurs foyers. « Nous demandons aux pays voisins (de la Syrie) de maintenir leurs frontières ouvertes, mais nous demandons aussi à tous les pays du monde de garder leurs frontières ouvertes », a déclaré M. Guterres lors d'une conférence de presse.
En Europe et dans le reste du monde, le nombre de réfugiés accueillis reste dérisoire. Ainsi dans l'ensemble de l'Union européenne, 144 632 Syriens ont demandé l'asile depuis 2011, selon les chiffres du HCR. Au cours des dernières années, quelque 70 000 Syriens sont arrivés en Allemagne, a rappelé M. Steinmeier. « Donner la possibilité à ces gens d'entamer une nouvelle vie dans un pays qui les reçoit avec cœur est quelque chose que nous aimerions voir se répéter dans d'autres pays », a souligné M. Guterres.
L'ONG Human Rights Watch a de son côté vivement critiqué la politique européenne en matière d'asile. « Durant trois jours le mois dernier, la Turquie a accueilli plus de réfugiés syriens de la ville frontalière (syrienne) de Kobané que l'UE n'en a accueilli ces 3 dernières années », a-t-elle relevé dans un communiqué. « Des milliers de réfugiés se noient chaque année dans leurs tentatives désespérées d'atteindre les côtes de l'Europe et l'UE dépense des milliards d'euros pour renforcer ses frontières », a-t-elle dénoncé. Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Nasser Judeh, a également enjoint la communauté internationale à fournir « une aide internationale plus robuste » aux pays voisins de la Syrie. Une cinquantaine d'organisations non gouvernementales (ONG) ont réclamé des pays occidentaux qu'ils accueillent au moins 180 000 réfugiés syriens supplémentaires. Enfin, le Liban mais aussi la Jordanie ont insisté sur la nécessité de trouver une solution politique au conflit en Syrie afin de régler cette question de réfugiés.

Yannick PASQUET/AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une semaine décisive pour le gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants