X

Culture

Le Liban représenté en principauté d’Andorre par Martha Hraoui

Initiative

C'est à l'occasion d'une manifestation culturelle de portée internationale que Martha Hraoui a représenté le Liban, à travers sa peinture porteuse de messages de paix et de transcendance, dans la principauté d'Andorre.

OLJ
01/08/2014

L'artiste-peintre Martha Hraoui, qui a déjà à son actif plusieurs activités dans le domaine de l'échange culturel, de l'ouverture et de la découverte d'autres cultures, était invitée dans la principauté d'Andorre au forum international «Art Camp 2014» (14-24 juillet), organisé dans le cadre de la Décennie du rapprochement des cultures décrétée par les Nations unies, à l'initiative de l'Unesco. Hedva Ser, artiste de l'Unesco pour la paix, était la marraine de ce projet.
Trente pays, représentés par 30 artistes venus des cinq continents, ont répondu à l'invitation de la Commission nationale d'Andorre pour l'Unesco.
L'ambassadeur du Liban près l'Unesco, Khalil Karam, a confié à Martha Hraoui le soin de représenter le Liban à cette manifestation à laquelle le pays participait pour la première fois.
À travers la rencontre d'artistes venus de différents horizons, «Art Camp» vise à promouvoir la diversité culturelle et à soutenir les valeurs promues par cette organisation internationale. Sur le plan pratique, les artistes se retrouvent dans un atelier collectif où ils s'expriment et peignent dans leur technique propre, tout en valorisant l'esprit d'échange. Les œuvres réalisées au cours de leur séjour feront l'objet d'une exposition itinérante qui se déroulera en 2015 à l'Unesco de Paris, au Conseil de l'Europe à Bruxelles, à Venise et peut-être bien aux Nations unies à New York.
L'édition 2014 d'Art Camp s'est distinguée par la présence d'Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco. Dans son allocution d'ouverture, Mme Bokova a mis l'accent sur le rôle de l'art et l'expression artistique face aux nombreux conflits dans le monde et sur la responsabilité des artistes dans la promotion du pluralisme et de l'esprit d'ouverture.
Des soirées thématiques avaient été prévues au cours desquelles chaque artiste devait présenter son pays. Outre le Liban, vivement applaudi lors de la présentation faite par Martha Hraoui avec projection à l'appui, les pays arabes représentés étaient le sultanat d'Oman, la Palestine, l'Égypte et l'Algérie.
La clôture d'«Art Camp» a été accompagnée par la publication d'un manifeste intitulé «Des couleurs pour la planète», dans lequel les artistes présents s'engagent à utiliser leur imagination et leur art dans le but de contribuer au rapprochement des cultures ainsi qu'à la promotion de la paix et du développement durable.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants