X

Mode

Katherine Daou se lance dans une première collection denim

Talent
Carla Henoud | OLJ
13/06/2014

Née d'un père libanais, Dany Daou, belle success story dans la technologie, qui s'est reconverti aujourd'hui dans le vin en fondant Daou Vineyard avec son frère Georges, Katherine fait ses premiers pas dans la mode en lançant, ce mois-ci, à San Diego où elle réside, sa marque daou denim co. Après des études au Fashion Institute of Design & Merchandising, à San Francisco, et des arrêts obligés pour se forger une expérience, elle concrétise enfin, du haut de ses 23 ans, son rêve d'enfant : créer sa marque pour femmes et pour hommes, des jeans à la fois classiques et confortables, qui illustrent bien le life style californien, naturel et contemporain.
Le Liban, elle l'a visité une fois en 2005 et garde de cet été magique de magnifiques souvenirs. « J'ai toujours aimé la mode, confie-t-elle. Cette passion a démarré quand j'avais 10 ans, sans même que je ne m'en rende compte. Mon enfance était pétrie de cultures différentes et je m'en inspirais pour m'habiller. » Une période « hip hop », puis, quelques années plus tard, elle devient une « surfer girl » avant le total black look. En dépit des plans de son père de l'inscrire en médecine ou en business, dans une prestigieuse université de la région, Katherine se lance dans la mode. Des études et de courts emplois dans des boutiques où elle apprend le métier de la vente, avant de passer 4 ans chez Nordstrom. « Les années passées à San Francisco m'ont mûri, confie-t-elle. Je devais me prouver que j'étais capable de réussir dans ce domaine. J'étais tellement sûre de mon choix... »
Un de ses rêves, évidemment, passe par une rencontre avec notre Élie Saab national. En attendant, elle présente fièrement sa marque daou denim co : « Ma marque est authentique, confortable et moderne. Que vous soyez propriétaire de ranch au nord de la Californie, surfer au sud ou citadin dans la Bay Area, le thème est commun à tous. La collection automne-hiver 2014 vient principalement de Santa Barbara, San Louis Obispo et Paso Robles, où vit ma famille. Les couleurs y sont neutres et chaudes, avec des textures différentes. » « Mes pièces, poursuit-elle, portent chacune le nom de membres de ma famille et le style reflète un peu le leur ! » On y trouve ainsi « Robin », « Liz », « Skinny », « Dany », « Anna » « Joey », « Ula », « Rusty » et « Toby », et des jeans skinny, droits, bootcut ou shorts. « Il est essentiel pour nous, conclut-elle, de créer des jeans classiques mais aussi de se renouveler chaque saison. »

À la une

Retour à la page "Mode"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement peut-il mener à bien sa mission ? Deux lectures opposées

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

In English

Resolving Lebanon’s financial crisis

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants