Rechercher
Rechercher

Liban

Naïm Kassem : L’Occident doit admettre qu’Assad restera au pouvoir

« Les Occidentaux doivent admettre la réalité de la situation en Syrie et le maintien du président Bachar el-Assad au pouvoir », a déclaré hier à l'agence Reuters cheikh Naïm Kassem, numéro deux du Hezbollah. « En Syrie, il y a une réalité objective que l'Occident devrait admettre au lieu de poursuivre ses rêves et ses faux espoirs », a-t-il indiqué, estimant que « les États-Unis et leurs alliés occidentaux n'ont aucune politique cohérente sur la Syrie depuis que de nombreux combattants jihadistes se sont alliés aux rebelles ». « Divisés, les représentants de l'opposition syrienne ont prouvé leur incapacité à présenter une alternative viable après quarante années de pouvoir de la dynastie Assad, a poursuivi cheikh Kassem. Le choix est donc clair : soit s'entendre avec Assad et parvenir à un résultat, soit faire durer la crise en sachant pourtant que le président syrien continuera à diriger le pays. »
Pour Naïm Kassem, la position américaine sur le dossier syrien est « confuse ». « D'un côté les Américains veulent la chute du régime Assad, et, de l'autre, ils n'ont aucun contrôle sur l'opposition représentée par l'État islamique en Irak et au Levant et le Front al-Nosra, deux groupes islamistes qui ne peuvent qu'inquiéter Washington, explique-t-il. C'est pourquoi les Américains, faute de mieux, ont choisi de laisser les choses suivre leur cours. Cette impasse et le manque d'initiatives internationales ou régionales pour trouver une solution politique ne peuvent que prolonger la crise actuelle », a-t-il déploré, affirmant « sans aucun doute » que « Bachar el-Assad remportera la prochaine élection présidentielle ». « Je suis convaincu qu'Assad va gagner car il a un soutien populaire, le soutien de tous les groupes en Syrie, des sunnites aux laïques qui ont de plus en plus peur des islamistes. Sur un autre plan, le Hezbollah a envoyé des hommes combattre aux côtés des soldats gouvernementaux en Syrie, et c'est toujours, actuellement, une présence nécessaire et fondamentale. Mais si les circonstances changent, nous pourrons revoir cet engagement », a-t-il affirmé.

« Les Occidentaux doivent admettre la réalité de la situation en Syrie et le maintien du président Bachar el-Assad au pouvoir », a déclaré hier à l'agence Reuters cheikh Naïm Kassem, numéro deux du Hezbollah. « En Syrie, il y a une réalité objective que l'Occident devrait admettre au lieu de poursuivre ses rêves et ses faux espoirs », a-t-il indiqué, estimant que « les...
commentaires (5)

C"EST LE "DOIT ADMETTRE" QUI EST ILLOGIQUE... CAR LA BÉNÉDICTION A ÉTÉ DONNÉE AU CHIMIQUE PAR LES ABRUTIQUES... DEPUIS PLUS D'UN AN !

LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

20 h 28, le 10 avril 2014

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • C"EST LE "DOIT ADMETTRE" QUI EST ILLOGIQUE... CAR LA BÉNÉDICTION A ÉTÉ DONNÉE AU CHIMIQUE PAR LES ABRUTIQUES... DEPUIS PLUS D'UN AN !

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    20 h 28, le 10 avril 2014

  • Il y a ce qu'on desire et il y a la realite , Kassem est habitué a dire la verite , on peut pas lui demander de mentir , ni de travestir la realite . Ou on l'accepte et on progresse ou bien on l'a refuse et on prend le risque de laisser la realite passer au plan B .

    FRIK-A-FRAK

    12 h 06, le 10 avril 2014

  • VOILÀ LA LOGIQUE DE "L'ILLOGISME" !

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    10 h 22, le 10 avril 2014

  • 1- Les Occidentaux sont très contents de voir un pays qui les a emmerdé pendant des décennies s’étriper de lui même, concentrant tous les crétins qui veulent s'y faire trucider par un baroud d'honneur pour rejoindre les 19.600 pauvres bonnes femmes (Source NTV) qui devrons les supporter pour l’éternité! 2- Ils s'en foutent d'Assad qui ne restera pas encore longtemps. S'il échappe a la guerre il ne rechapera pas au TSL. 3- Il n'y a pas d’élections en Syrie puisqu'il n'y a pas d'oppositions. Il n'y aura qu'une reconduction d'un criminel a la tête de l’état, ou de ce qui en reste. 4- Lirais-je une ouverture vers les FL en annonçant "une révision de leur engagement?" 5- N'est ce pas la perche que Dr Geagea leur a tendue? A suivre!

    Pierre Hadjigeorgiou

    08 h 50, le 10 avril 2014

  • Mais c'est archisûr que M le cheikh Naim Kassem a raison. Le protégé de ses maîtres iraniens, Bachar le chimique et l'un des plus grands assassins de son peuple de l'histoire, doit rester président à vie de la 35e province iranienne et à 99.99999999999999999999999999999999999999 % des voix du peuple syrien ! Cet objectif noble, sacré, divin, mérite, sans l'ombre d'un doute, que d'autres centaines de combattants du Hezbollah soient sacrifiés en Syrie s'il le faut. Il mérite également que le Hezbollah et la communauté chiite "gagnent" la haine de l'écrasante majorité du peuple syrien.

    Halim Abou Chacra

    06 h 29, le 10 avril 2014

Retour en haut