Sur le net

La guerre transposée de Damas à Londres fait un tabac sur le net

Sur le net
OLJ/AFP
10/03/2014

 

 

 

Un spot publicitaire de l'organisation Save the Children UK, qui transpose la guerre en Syrie dans Londres en suivant une fillette dont la vie bascule avec le conflit, fait un tabac sur internet.

Le but de ce film d'une durée d'1 minute 30 est de permettre au grand public "de mieux comprendre la crise syrienne et d'imaginer ce qu'on ressent quand éclate une guerre civile dans sa ville natale, faisant voler en éclat sa vie, sa santé, sa sécurité", a expliqué une porte-parole de l'organisation non-gouvernementale.

 

Le spot, mis en ligne sur YouTube mercredi, raconte, via un flot très rythmé d'images de quelques secondes seulement, le quotidien d'une petite Britannique de neuf ans entre câlins à ses peluches, sorties au square, séances de déguisement et moments en famille, avant que sa vie ne bascule avec le déclenchement de la guerre.

La fillette échappe à des tirs, porte un masque à gaz dans une rue détruite sur fond de sirène d'ambulances, dévore un fruit dans un parc, la frayeur dans les yeux, les cheveux ébouriffés et le visage noirci, se fait ausculter par un médecin...

Le film se termine comme il avait commencé, avec l'anniversaire de la fillette: mais si au début du film, en temps de paix, elle soufflait, sourire aux lèvres, neuf belles bougies sur un gâteau appétissant, à la fin, elle se retrouve, hagarde, devant un bout de bougie posée sur un gâteau de sable que lui tend sa mère en lançant : "Fais un voeu ma chérie".

"Ce n'est pas parce que cela ne se produit pas ici que ça n'existe pas", conclut le spot destiné à récolter des fonds pour la Syrie, en proie à une guerre civile.

 

Le film avait été visionné plus de 21 millions de fois lundi après-midi, soit un record pour un spot de Save the Children UK, a précisé à l'AFP une porte-parole de l'organisation.

 

Depuis le début mi-mars 2011 de la révolte contre le régime du président Bachar el-Assad, qui s'est militarisée face à la répression, les violences en Syrie ont fait au moins 140.000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), et des millions de déracinés.

À la une

Retour à la page "Sur le net"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué