X

Liban

La rencontre de Rifi avec Safa marque-t-elle un dégel avec le Hezbollah ?

OLJ
19/02/2014

Le ministre de la Justice, Achraf Rifi, a confirmé hier avoir rencontré le responsable du comité de liaison et de coordination du Hezbollah, Wafic Safa, comme rapporté mardi matin par le quotidien al-Akhbar. L'entretien a eu lieu lundi au domicile de M. Rifi à Achrafieh, en présence notamment du chef des renseignements des Forces de sécurité intérieure (FSI), le colonel Imad Osmane.
« Cette réunion constitue un canal secondaire de communication après une période de rupture », a estimé M. Rifi à l'issue du Conseil des ministres, hier matin, au palais de Baabda. Selon le ministre de la Justice, « les discussions ont porté sur les barrages établis par le Hezbollah entre les régions de Laboué et de Ersal et les moyens de les mettre sous la responsabilité de l'armée », a-t-il ajouté. Le ministre a par ailleurs estimé que « si l'ambiance reste positive, comme lors de la première réunion du gouvernement, durant les mois à venir, le Liban pourrait sortir de la crise ».
Cette rencontre entre Achraf Rifi et Wafic Safa revêt une importance toute particulière, les relations entre le Hezbollah et l'ancien directeur des FSI étant fort tendues, ce dernier affichant régulièrement son hostilité au parti chiite qui s'était opposé à sa nomination au ministère de l'Intérieur dans le gouvernement Salam. Cette rencontre aurait par ailleurs été arrangée par le général Houssam al-Tanoukhi, chef de la chambre d'opérations au sein des FSI, et homme proche à la fois du Hezbollah et du Courant patriotique libre. L'officier a participé à la réunion d'hier, au cours de laquelle Wafic Safa a contacté par téléphone le ministre de l'Intérieur, Nohad Machnouk, afin de le féliciter pour son nouveau poste.
Sur un autre plan, une source parlementaire du 14 Mars a estimé hier que « cette initiative du Hezbollah révèle les intentions du parti chiite qui espère un retour au calme et la reprise de la collaboration avec Achraf Rifi, comme au temps où il était encore directeur des FSI ». « Cela prouve aussi que le Hezbollah a besoin de la couverture sunnite au sein du cabinet. Les bases populaires du Hezb sont embarrassées et troublées, et le parti est conscient que la région connaît d'importants changements et qu'il est obligé de s'ouvrir aux autres », a ajouté la source, qui a déduit qu'« il n'y aura pas d'attentats durant cette période, même s'il faut rester sur le qui-vive en raison de la multiplication des attaques extrémistes ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les messages internes de Nasrallah et leurs différentes interprétations

Pause verte de Suzanne BAAKLINI

Déchets : de l’urgence de sortir de l’improvisation et d’instaurer un vrai débat

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants