X

Liban

Liban : Après le chat au micro-ondes, le chien sur le pare-brise...

Le clic
29/01/2014

Parler d'un projet de loi protégeant les droits des animaux peut sembler ridicule – voire grossier – dans un pays comme le Liban où les droits les plus basiques des êtres humains – citoyens ou pas – sont continuellement et quotidiennement bafoués. Mais le traitement réservé aux plus faibles en dit beaucoup sur l'état de la société dans laquelle nous vivons...
Si, sur papier, ce projet de loi est encore loin d'être acquis, l'activisme contre la maltraitance animale gagne de plus en plus de terrain en ligne, notamment sur les réseaux sociaux, où les groupes pour la défense des droits des animaux multiplient leurs campagnes de sensibilisation.

Sur Facebook, les groupes Animals Lebanon et BETA (Beirut for the Ethical Treatment of Animals) militent pour informer les Libanais sur ce sujet, en lançant des appels à adoption ou en dénonçant des cas de mauvais traitements repérés à travers le pays.

Dernier cas en date : une vidéo montrant une voiture roulant à toute vitesse sur l'autoroute de Nahr el-Kalb, à quelques kilomètres au nord de Beyrouth, avec un chien sur le pare-brise. Le clip de quelques secondes, qui aurait été pris par un autre conducteur, a fait le tour du Web, suscitant des commentaires d'internautes indignés par cette scène barbare. « Je vous prie de faire tout votre possible pour contacter ce type et sauver ce chien innocent ! Les gens sont si cons ! » écrit Laila Mardini. « Je l'ai vu passer par Achrafieh, je ne pouvais pas croire mes yeux ! » indique de son côté Romy Zalloum. « Moi aussi je l'ai vu une fois sur l'autoroute ! Le chien avait l'air trop appeuré ! Comment peut-on sauver cet animal avant qu'un mal ne lui arrive ? Il faut le sauver le plus vite possible ! » lance pour sa part Sybille Tarazi.

D'autres internautes ont repéré le numéro de la plaque d'immatriculation du conducteur, visible sur le clip, appelant les responsables à l'arrêter.
« Le Liban est membre de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), rappelle Animals Lebanon sous la vidéo. Cela est inacceptable. » « Nous essayons de contacter le propriétaire de la voiture, mais si vous avez des informations supplémentaires n'hésitez pas à nous les envoyer », précise encore le groupe.

Il y a quelques semaines, un autre cas de maltraitance animale avait suscité l'indignation des internautes libanais sur Facebook. Il s'agit de la sordide histoire du chat baptisé « Bousbous » qui avait été jeté dans un micro-ondes par deux jeunes hommes. La scène a été filmée par l'un d'eux et la vidéo de quelques secondes a été partagée des centaines de fois.



C'est finalement grâce à l'initiative du comédien libanais Nemr Abou Nassar que cette histoire a connu un épilogue heureux. Nemr a contacté les deux jeunes à l'origine de la vidéo, leur demandant de réparer leur erreur. Quelques jours plus tard, les deux hommes se sont présentés au siège d'Animals Lebanon avec Bousbous. L'animal de huit mois n'avait jamais été vacciné ni examiné par un vétérinaire, selon l'association.

 

 


Mardi, l'association annonce que Bousbous a enfin été adopté.

« Cela n'est qu'un exemple montrant la maltraitance animale qui a lieu au Liban de manière récurrente, écrit le groupe sur son site. Nous devons faire tout notre possible pour que le projet de loi pour la protection des animaux soit approuvé et adopté. La prochaine fois qu'une affaire pareille se produira, il ne faut pas se demander "que peut-on faire ?", mais dire plutôt : "Cela est illégal, nous savons désormais ce qu'il faut faire". »


Pour mémoire

Une organisation internationale dénonce la brutalité des méthodes de l'abattoir de la Quarantaine

« Happy World Animal Day »... sur un mur à Beyrouth

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL NE MANQUE QUE LE BAUDET AU VOLANT...

Carine Husni

On mesure le degre d'evolution a la facon dont on traite les plus faibles. Ca en dit long sur notre degre d'evolution. Il n'y a ni droits de l'homme, ni droits des animaux. On est dans une jungle; c'est la loi du plus fort.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

À QUAND L'ÂNE CONDUISANT... PRÈS DE L'AUTRE "'ÂNE " ???

Pierre Hadjigeorgiou

Mais cela a toujours été le cas au Liban! J'ai vu des voyous tirer sur les cigognes, d'autres se faire un plaisir d’écraser les chats avec leur voiture, d'autres encore chasser avec des armes de guerre des éperviers déjà assez rare. Comment voulez vous que le peuple se civilise lorsque les droits élémentaires du citoyens sont bafoués journellement par des voyous en armes a longueur de journée et que des criminels connus sont libres et protégés officiellement? Vous pensez qu'un chien ou un chat torturé ou martyrisé changera n'importe quoi? Il n'y a pas de loi sévère contre se genre de sauvagerie gratuite. En Europe, tuer un chien pourrais vous coûter 12 mois de prison ferme sans compter les dédommagement a verser et l'amende. Au Liban l’être humain vaut une balle de Kalachnikov ou un bâton de dynamite. Les animaux???? Apparemment moins que ça!

Michele Aoun

Mais ce sont des monstres!!!!! Des malades!!! Il faut a tout prix faire quelque chose! Mais pourquoi font-ils ca a ces pauvres animaux? Le chien a du avoir une de ces trouilles! Et allez voir comment son maître sadique doit le traiter! Il faut arreter ce personnage et le mettre en prison! Il faut une LOI pour la protection des animaux!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET L'HYSTÉRIE ET LA SCHIZOPHRÉNIE À L'HONNEUR !

Halim Abou Chacra

Mais ces gens sont atteints de sadisme animal ! C'est incroyable ! Une loi pour la protection des animaux ? Ce n'est pas suffisant. Les lois sont-elles appliquées au Liban ? Il faut lutter pour changer l'éducation dans ce pays. L'éducation actuelle fabrique des brutes confessionnelles et sectaires. Rien de plus.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!