Rechercher
Rechercher

Rapport

La NSA, un dangereux modèle, fustige HRW

Les USA et leur programme de surveillance généralisé sont un exemple dangereux pour les autres pays, à qui ils donnent des prétextes pour censurer les communications en ligne, a estimé hier Human Rights Watch (HRW) dans son rapport annuel. Le non-respect de la vie privée par l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) donnera l'occasion aux États répressifs d'imposer des restrictions sur les libertés d'expression, estime HRW dans ce texte de 667 pages sur les droits de l'homme dans plus de 90 pays, présenté à Berlin.
L'ONG, basée à New York, note que le gouvernement américain dispose d'une « position exceptionnelle pour surveiller les communications mondiales car la plupart des données sur Internet circulent sur le territoire américain ou sont relayées par des compagnies américaines ». Par conséquent, ils portent une responsabilité particulière pour la sauvegarde des droits des individus. Les affirmations du président américain Barack Obama selon lesquelles la vie privée des gens n'était pas mise en danger tant que le gouvernement ne faisait que collecter les communications sans les examiner, ne tiennent pas la route, a estimé le directeur exécutif de HRW, Kenneth Roth. Selon lui, M. Obama a dans son discours de vendredi « finalement reconnu qu'il y avait certaines choses qui n'allaient pas (...) », mais il n'est pas allé assez loin.
(Source : AFP)


Les USA et leur programme de surveillance généralisé sont un exemple dangereux pour les autres pays, à qui ils donnent des prétextes pour censurer les communications en ligne, a estimé hier Human Rights Watch (HRW) dans son rapport annuel. Le non-respect de la vie privée par l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) donnera l'occasion aux États répressifs d'imposer des...

commentaires (0)

Commentaires (0)