X

La Dernière

Quelqu'un m'a dit...

24/09/2013

Philippe ? Comme personne !

À Madison Square, le Shake Shack où l’on sert le meilleur burger de New York peut trembler. Il a un sacré concurrent face à lui : Philippe Massoud. Cet homme qui mitonne comme personne des falafels, des chawarma de canard, des bagels au pastrami d’agneau, des manakich ou des choux de Bruxelles servis avec du yogourt à la menthe et sauce aux figues... fait saliver les passants. Et comme personne, il a le sens du spectacle : il a transformé un conteneur de transport en resto fast-food design. Le caisson métallique hypertendance fait sensation, et selon le New York Times qui lui consacre un article, la réussite est à tous les niveaux : plats simples mais raffinés et concept innovant dans ce lieu superbranchouille de Manhattan ! Diplômé en gestion hôtelière et restauration du Rochester Institute of Technology, Philippe, le fils de Georges Massoud, ancien propriétaire du Coral Beach kidnappé et tué au milieu des années 80, est également le grand manitou d’Ilili (« Dis-moi » en arabe dialectal), un restaurant qu’il possède avec son frère Alexandre au 236 de la très chic Fifth Avenue et où, dans une déco qui mêle avec élégance le cuivre et le bois de cèdre, la carte propose des mezzés et des spécialités libano-méditerranéennes réinterprétées par le chef Massoud himself... Un petit Karajan des casseroles qui sait s’amuser. Comme personne.

Dans Riyad, il y a Nehmé...

Nehmé Tohmé jubile, et il y a de quoi ! Tout lui réussit. La députation, mais aussi et surtout les affaires. Sa société al-Mabani fait partie du consortium BACS, mené par le géant américain du BTP Bechtel, qui va assurer la construction des lignes 1 et 2 du métro de Riyad. Soit 63,3 kilomètres représentant un investissement de près de dix milliards de dollars. Avec ses six lignes totalisant 176 km, et 85 gares dont deux seront dessinées par l’architecte Zaha Hadid, le Grand Riyad Express coûtera 22,5 milliards de dollars. Il s’agit du projet de transport public le plus important actuellement en chantier dans le monde, selon les autorités saoudiennes. De quoi faire pâlir les Qataris !

Ce filou de McCormick

On ne sait pas si on doit en rire ou en pleurer...
Tableau de bord bourré de matières explosives, un duo de journalistes d’al-Akhbar s’offre une promenade dans le Grand Beyrouth digne d’un thriller haletant. Ainsi franchissent-ils sans encombre les barrages de la banlieue sud, ainsi qu’une bonne douzaine de check-points divers et variés, entre institutions étatiques et sociétés privées équipées de détecteurs d’explosifs. Pour ce test, ils garent même leur voiture dans des parkings souterrains de quelques grands espaces et ressortent à l’air libre sans être inquiétés le moins du monde. Ils auraient pu balader poussettes et bébés que cela n’aurait pas été aussi simple! Aucun dispositif de sécurité n’a découvert ni même flairé leurs joujoux mortels ; aucun des appareils supersophistiqués à grande antenne que l’on nous brandit à chaque coin de mall n’a déclenché la moindre alerte. Rien, rien de rien. Incroyable, oui, mais tellement vrai.
Cette histoire a été rapportée par Lebanon Debate, et cela s’est passé il y a une semaine, de connivence avec la police. Le constat tiré est consternant : le Liban fait apparemment partie des pays où les faux détecteurs de l’homme d’affaires britannique James McCormick ont été écoulés. Charmant !

Beiteddine-Maldives

Gilbert Eid et Céline Stephan roucoulent aux Maldives où ils cuvent les hectolitres de champagne avalés à l’hôtel Mir Amin de Beiteddine lors d’une grande fête organisée tout au long d’un week-end pour célébrer leur union. Débarquant de la cérémonie religieuse en Corvette des 60’s, les nouveaux mariés irradiant de bonheur ont été accueillis par des derviches tourneurs avant d’être littéralement happés par les platines délirantes et festives de Ziad Naufal, entraînant dans leur sillage parents et amis, notamment Georges et Juliana Eid, Joe et Hana Stephan, Éliane Khayat (maître d’œuvre de la soirée), Alice Haddad, Alfred et Mireille Madi, Roger et Joan Dib, Adib et Alia Bassatné, Youssef et Madeleine Matar, Anis Nassar et Camille Nassar, sans oublier Wajih Nahlé qui, totalement ébloui par le floral concept de Marwan Hamza et la beauté des lieux, s’est mis à esquisser des croquis !

 

ditavonbliss@hotmail.com

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants