Dernières Infos

Pilotes enlevés au Liban : Ankara ferme des centres turcs à Beyrouth

AFP
12/08/2013

La Turquie a fermé son centre culturel et son bureau commercial à Beyrouth après l'enlèvement de deux pilotes de la Turkish Airlines dans la capitale libanaise, a affirmé lundi à l'AFP l'ambassadeur de Turquie au Liban.

 

Deux pilotes ont été enlevés vendredi par un groupe qui réclame qu'Ankara use de son influence auprès des insurgés syriens pour qu'ils relâchent neuf chiites libanais pris en otage en mai 2012.

 

"Le centre culturel et le bureau commercial turcs à Beyrouth ont suspendu leurs activités par mesure de sécurité", a annoncé Inan Ozyildiz.

Ces fermetures surviennent après qu'Ankara a appelé ses ressortissants à quitter le Liban, et ceux comptant s'y rendre à annuler leur voyage à moins d'un "impératif vital".

 

L'ambassadeur a précisé que "depuis mai, l'agence de la Turkish Airlines (qui se trouvait au centre ville) a été transférée vers l'aéroport international de Beyrouth", à la suite de manifestation de parents des neuf otages. Il a par ailleurs salué "les mesures prises par les services de sécurité libanais pour protéger les intérêts turcs" dans la capitale.

M.Ozyildiz a également répété que son pays n'était "pas impliqué dans l'enlèvement des pèlerins libanais" à Azaz, au nord de la Syrie, mais qu'il essayait de trouver une issue à ce problème.

 

Un groupe inconnu, le "groupe des visiteurs de l'imam al-Rida" -du nom d'un imam vénéré par les chiites- a revendiqué l'enlèvement des pilotes. Ce groupe a affirmé que la Turquie "avait le devoir de libérer" les neuf otages libanais, car le rapt a eu lieu à proximité de la frontière, et qu'il considère qu'Ankara, qui soutient la rébellion syrienne, a les moyens de faire pression sur les ravisseurs. L'enlèvement des pilotes a eu lieu dans une zone majoritairement chiite, contrôlée notamment par le puissant parti Hezbollah, allié du régime syrien.

 

Depuis le rapt des deux pilotes, les détracteurs du Hezbollah au Liban accusent le parti chiite d'avoir couvert l'enlèvement et dénoncent un acte qui porte atteinte à l'image du Liban.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants