La route Fouad Boutros à Achrafieh : ce projet des années 50 reste-t-il valable pour 2013 ?

Le casse-tête des parkings

La construction de la route Fouad Boutros réduira le nombre de places de parking sur tout l’axe qu’elle traverse, notent ses détracteurs. En effet, le pont prend naissance sur un terre-plein qui sert aujourd’hui de parking, sur l’avenue Alfred Naccache. Sans compter les places de parcmètres sur Charles Malek et ailleurs. Interrogé sur ce point, Élie Hélou, du CDR, affirme que ce manque sera largement compensé. « Face à ces quelques dizaines de places perdues, nous construirons deux parkings souterrains de 400 places chacun, précise-t-il. L’un se trouvera sur Charles Malek, sous l’actuel pont blanc exactement, et l’autre sur la rue Salah Labaki, qui desservira le secteur de l’hôpital orthodoxe tout comme l’entrée de la rue d’Arménie. C’est une région qui a un besoin urgent de parkings, ces travaux y amélioreront la situation. »
Pour Raja Noujaim, militant de la société civile, « les deux grands parkings souterrains qu’ils prévoient ne répondent pas à la demande, ils sont éloignés des lieux de culte, des écoles et des restaurants qui vont tous être pénalisés ». Il note que si le pont de Charles Malek éliminera quelque 125 places, il ne faut pas oublier qu’au niveau du tronçon allant de la rue d’Arménie à Charles Hélou, quelque 200 places seront perdues, étant donné les parkings d’immeubles qui vont disparaître, étant sur le tracé de la route. « Cela aura des conséquences incalculables sur la qualité de vie, dit-il. Sans endroit pour garer leurs voitures, les habitants auront tendance à quitter leurs vieilles maisons, qui seraient alors vendues à des promoteurs et probablement remplacées par des tours. »

Prochain article: Un projet alternatif de «coulée verte»

La construction de la route Fouad Boutros réduira le nombre de places de parking sur tout l’axe qu’elle traverse, notent ses détracteurs. En effet, le pont prend naissance sur un terre-plein qui sert aujourd’hui de parking, sur l’avenue Alfred Naccache. Sans compter les places de parcmètres sur Charles Malek et ailleurs. Interrogé sur ce point, Élie Hélou, du CDR, affirme que ce...