X

Moyen Orient et Monde

Il y a de l’amour dans l’air

Le clic
08/02/2012

Imaginez la scène : vous êtes à bord d’un vol Beyrouth-Paris, vous voyagez seule. Assise sur votre siège, près du hublot, vous observez le reste des passagers embarquer dans l’avion, essayant de deviner qui pourrait bien finir à vos côtés pour les prochaines quatre heures. Une femme, un homme, un enfant ? Peu importe, l’essentiel est qu’on vous foute la paix parce qu’il est 8 heures du matin et que vous n’avez même pas eu le temps de finir votre dose de caféine. Secrètement, vous espérez que ce sera George Clooney...
Finalement, vous tombez sur quelqu’un qui n’a peut-être pas la même carrière que George, mais une carrure quasi identique. Les prochains 3 196 km dans l’air, vous les passerez engagés dans une discussion passionnante...
Bref, le courant passe... Mais votre histoire reste sans suite. Arrivés à Paris, vous vous séparez de manière assez furtive, il n’a que 30 minutes pour attraper le prochain avion vers New York... où il habite.

Une autre scène : votre avion atterrit à Dubaï après un long voyage d’affaires en provenance de Singapour. Les sept heures de vol, vous les avez passées recroquevillé sur votre siège, un masque sur les yeux, des écouteurs dans les oreilles. L’avion s’immobilise, les téléphones portables s’allument, les passagers se bousculent pour récupérer leurs bagages. Vous, peu ou pas pressé, vous restez calmement assis en attendant que l’avion se vide.
Soudain, une jeune femme charmante interrompt le cours de vos pensées. Elle est debout, souriante, dans le couloir à côté de vous. Elle vous explique, dans une langue que vous comprenez à peine, qu’elle a besoin de votre aide pour récupérer ses affaires du porte-bagages au-dessus de votre siège. En bon gentleman, vous ne la faites pas attendre.
Vous échangez quelques mots, en dépit de la barrière linguistique. Elle vous intrigue... Vous essayez de rassembler votre courage pour lui demander son numéro de téléphone, mais vous vous résignez à le faire à la dernière minute. Elle a l’air pressée. Il y a certainement quelqu’un qui l’attend à la sortie de l’aéroport... ou pas... Vous ne le saurez (peut-être) jamais.

 


Des histoires comme celles-ci, il y en a tous les jours. C’est d’ailleurs sur un avion que Will Scully-Power, un Australien de 31 ans, a rencontré son âme sœur. S’inspirant de son expérience, il décide de créer le site wemetonaplane.com, permettant aux passagers d’avoir une seconde chance avec celle ou celui avec qui ils aimeraient se reconnecter. « Plus de 4 400 personnes cherchent l’expression “met on a plane” (rencontre à bord d’un avion) sur Google tous les mois, explique M. Scully-Power dans un communiqué. C’est en découvrant ce chiffre que j’ai compris que je n’étais pas le seul à avoir vécu une telle expérience et qu’il n’y a pratiquement aucun moyen de retrouver une personne rencontrée sur un avion si on ne connaît pas son nom. »

Comment fonctionne donc le site du jeune Australien ? Il vous suffit de préciser le numéro du vol en question, l’année, le mois et la date du voyage, tout en choisissant l’origine et la destination du vol. La recherche vous révélera les messages relatifs à ce vol. Si vous êtes assez chanceux, vous pourrez tomber sur un message laissé par la personne que vous recherchez et reprendre contact avec elle. Sinon, vous pouvez toujours cliquer sur « Share Your Story » et partager votre histoire avec les détails de votre rencontre, dans l’espoir que la potentielle âme sœur tombe sur votre message... et qu’elle vous réponde.

 



Et pour ceux ou celles qui n’aiment pas les surprises, la compagnie aérienne KLM vient de lancer un nouveau service, baptisé « Meet and Seat » (se rencontrer et s’asseoir), permettant à ses clients de consulter les différents profils des voyageurs, via les réseaux sociaux, avant de sélectionner son voisin de siège idéal.

Bien qu’insolite, le projet de la compagnie néerlandaise ne constitue pas une première. Planely – une start up danoise – propose déjà de mettre en contact les passagers d’un même vol via Twitter. Malaysia Airlines avait également lancé une application appelée « MHBuddy » sur sa page Facebook, qui permettait de savoir si un ami était également présent sur le même vol.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Talaat Dominique

Cela me fait penser, à la rencontre dans un avion de la Swissair, Pékin, Bombay, Athènes, Zurich en 1985.

J'ai rencontré une jeune femme j'ai parlé avec elle, mais je n'ai jamais osé lui demandé son adresse, ou son numéro de téléphone. C'était une hotesse d'Iberia qui était en vacances en Chine.

Quel occasion ratée !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.