Liban

Geagea appelle la Libye à faire la lumière sur l’affaire Sadr

OLJ
24/08/2011
Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a appelé hier le Conseil de transition libyen à faire la lumière sur le sort de l’imam Moussa Sadr, président du Conseil supérieur chiite disparu en Libye en septembre 1978.
« En son nom et au nom du parti des FL, Samir Geagea exprime au peuple libyen et au Conseil de transition ses meilleurs sentiments de fraternité et de sympathie et les félicite pour le succès de la révolution et l’ouverture d’une ère de démocratie et de liberté durable », indique un communiqué du département de l’information des FL.
À cette occasion, M. Geagea « demande au peuple libyen et à son Conseil de transition d’accorder l’intérêt nécessaire à l’affaire de la disparition de l’imam Moussa Sadr et de ses deux compagnons, au regard de la place qu’occupe l’imam dans le cœur des Libanais, de tous les Libanais », ajoute le communiqué.
« Une affaire de cette gravité ne peut qu’occuper une place de choix sur l’échelle de nos priorités et celles des esprits libres de Libye, Moussa Sadr ayant toujours été un avocat de paix, de concorde et de rapprochement et ayant toujours défendu les opprimés », poursuit le texte.
« Il représente une valeur humaine, philosophique, religieuse et politique dont le Liban a été trop tôt spolié », dit encore M. Geagea, soulignant que ce sont « toutes les catégories du peuple libanais qui réclament aujourd’hui de la Libye de faire la lumière, le plus vite possible », sur cette affaire.

Hamadé réclame « toute la vérité »
De son côté, le député Marwan Hamadé, membre du comité national chargé du suivi de l’affaire de la disparition de l’imam Moussa Sadr, a déclaré hier qu’il joignait sa voix « à tous ceux qui réclament, avec insistance, que la vérité soit faite sur les circonstances de cette disparition, surtout après que les révolutionnaires de Libye ont renversé le régime du colonel Mouammar Kadhafi ». « Il est essentiel que les Libanais sachent, même après tout ce temps, toute la vérité sur cette disparition : qui l’a mise en œuvre, qui en est l’incitateur, qui a fermé les yeux dessus et qui a accepté le fait accompli depuis trois décennies sans bouger le petit doigt », a ajouté M. Hamadé.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Elie KHOUEIRY

Le parti des Forces libanaises ont toujours été à la hauteur des responsabilités internationaux et respecte toujours les engagements du Liban. La Libye a une énorme dette envers le Liban concernant l'Imam Moussa Sadr et ses compagnons. De même pour la Syrie qui ignore complètement le dossier des libanais détenus dans ses gêoles, et surtout celui du camarade Boutros Khawand.

Halim Abouchakra

Erreur d'Intenet.
dans laquelle le patriarche a cédé aux appels pour geler la question durant deux mois. Tous les participants de cette réunion n'ont mérité aucun respect de la part de ceux qui "commandent" à Lassa. Le comble était l'agression sur le diacre maronite Hokayem. Le général Aoun disait hier même encore une fois et avec raison : "La loi ! Il faut appliquer la loi". Aucun respect pour lui et pour ce qu'il dit. Alors qu'est-ce que c'est cette alliance ? La loi dit qu'on peut continuer la construction sur les terrains propriétés du diocèse de Jounieh ? Ou qu'on peut agresser un diacre maronite qui a la charge légale de veiller sur ces terrains ? Et le député Abbas Hachem vient se moquer de tous les citoyens de ce pays disant que "tout est dans l'ordre et l'harmonie" au Jurd de Jbeil ??!! Oui, Lassa est un test. Qiue la comédie cesse. Et on sait qui peut la faire cesser en un clin d'oeil et il ne le fait pas.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants