Vidéo

Des milliers de Libanais réclament "la chute du régime" confessionnel

Les Libanais n'ont pas attendu le rendez vous annuel pour descendre dans la rue et exiger un État laïc. Le 25 avril 2010, la Laïque Parade avait rassemblé quelques 5 000 personnes pour marcher pour la laïcité, dans une ambiance festive et bon enfant. L'édition 2011 est prévue pour le 11 avril. Mais des jeunes sur Facebook ont décidé de surfer sur la vague révolutionnaire qui soulève les pays du monde arabe et ont lancé un appel à manifester tout de suite, pour exiger, à l'instar de la jeunesse arabe, tunisienne, égyptienne, libyenne... " la chute du régime" confessionnel, qui régit le Liban depuis l'indépendance du pays, en 1943.
Ce dimanche 6 mars, ils étaient plus de 7 000 selon la police, 20 000 selon les organisateurs, à défiler ensemble, chrétiens et musulmans, pour faire tomber le régime confessionnel.
Accusé d'être à l'origine de tous les maux du pays comme la corruption, le gaspillage, le clientélisme et surtout une guerre civile destructrice et des crises à répétition, le confessionnalisme politique est censé maintenir l'équilibre délicat et un partage du pouvoir équitable entre les 18 confessions du pays. Mais pour les manifestants, ce régime exacerbe les allégeances des Libanais envers leur confession et empêche leur allégeance à l'État, devant lequel ils sont, de fait, inégaux. L'accord de Taëf, qui met fin à la guerre civile en 1990 stipule que 'l'abolition du confessionnalisme politique est un objectif national essentiel qui exige pour sa réalisation une action programmée par étapes". Mais le souhait des signataires est resté depuis lettre morte.
Reportage au cœur de la manifestation, de Dora à Électricité du Liban.


Les Libanais n'ont pas attendu le rendez vous annuel pour descendre dans la rue et exiger un État laïc. Le 25 avril 2010, la Laïque Parade avait rassemblé quelques 5 000 personnes pour...

commentaires (0)

Commentaires (0)