Moyen Orient et Monde

Les troubles dans le monde arabe depuis la révolution tunisienne

OLJ
31/01/2011
Le mouvement de contestation qui a entraîné la chute du président tunisien le 14 janvier a provoqué une onde de choc dans plusieurs pays arabes.

Égypte
Le 25 janvier, début de manifestations sans précédent contre le régime du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 1981. Ce mouvement de contestation avait été précédé de cinq cas d'immolation par le feu dont un mortel. La révolte, qui en de nombreux endroits a tourné à l'émeute et dégénéré en de violents affrontements entre police et manifestants notamment le 28, a fait au moins 125 morts au total et des milliers de blessés. Le couvre-feu a été instauré au Caire, à Alexandrie et à Suez (Voir informations par ailleurs).

YÉMEN
Les manifestations antirégime se multiplient depuis la mi-janvier. Le 27, des milliers de personnes ont défilé à Sanaa pour réclamer le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 1978. Le 29, heurts entre opposants et partisans du régime. Le gouvernement a annoncé une augmentation des salaires. Au moins trois tentatives d'immolation par le feu et un décès en quelques jours.

JORDANIE
La contestation a débuté dès le 14 janvier, lorsque des milliers de personnes ont manifesté à travers le pays contre la politique économique. Plusieurs autres manifestations ont eu lieu à Amman, malgré l'annonce de nouvelles mesures sociales. Le 28, plusieurs milliers de personnes sont descendues dans la rue, à l'appel des Frères musulmans, réclamant un changement de gouvernement et des réformes. Samedi, nouvelle manifestation à Amman où quelque 200 personnes ont réclamé la chute du Premier ministre, alors qu'un autre rassemblement se tenait devant l'ambassade d'Égypte contre le « dictateur » Hosni Moubarak. Depuis plusieurs jours, le roi Abdallah II multiplie les initiatives pour tenter d'apaiser la grogne populaire.

ALGÉRIE
Début janvier, cinq jours d'émeutes contre la vie chère ont fait cinq morts et plus de 800 blessés. Le mouvement de protestation a pris fin après l'annonce d'une baisse des prix des produits de base. Une marche « pour la démocratie » a néanmoins été empêchée le 22 par la police. Une autre pour demander le « départ du système » est prévue le 12 février à l'appel de la toute nouvelle Coordination nationale pour le changement et la démocratie, malgré le rappel du ministre de l'Intérieur Dahou Ould Kablia qu'aucune marche ne sera autorisée par les autorités. Deux décès par immolation et sept tentatives depuis le 14 janvier. Samedi, des milliers de personnes ont manifesté à Béjaïa, en Kabylie, pour demander un « changement du régime », à l'appel du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), un parti d'opposition.

SOUDAN
Les tensions politiques et les difficultés économiques ont provoqué des manifestations ces dernières semaines, et au moins un homme est mort après s'être immolé par le feu. Début janvier, des heurts avaient déjà opposé la police à des étudiants protestant contre la hausse des prix. Hier, des centaines de jeunes Soudanais ont manifesté à Khartoum dans le cadre d'une journée nationale de protestation antigouvernementale, malgré un important déploiement des forces de sécurité.

OMAN
Quelque 200 personnes ont manifesté le 17 janvier à Mascate pour protester contre la cherté de la vie et la corruption.

MAURITANIE
Dès le 13 janvier, une marche et un meeting ont réuni plusieurs milliers de personnes à Nouakchott, à l'appel de l'opposition, et des lycéens ont manifesté contre la hausse des prix. Un homme d'affaires s'est immolé par le feu, le 17. Face à la flambée des prix, les autorités ont annoncé le 20 janvier une baisse de 30 % des prix de produits de première nécessité.

MAROC
Trois personnes ont tenté de s'immoler par le feu le 21 janvier, une autre le 25. Les autorités ont lancé des appels d'offres pour l'achat d'importantes quantités de céréales, afin d'éviter des pénuries.

SYRIE
Samedi, les forces de l'ordre ont empêché un rassemblement de jeunes près de l'ambassade d'Égypte à Damas qui souhaitaient exprimer leur solidarité avec le peuple égyptien dans son soulèvement contre le régime. Par ailleurs, des personnalités militantes syriennes comme l'opposant Michel Kilo et le cinéaste Omar Amiralay ont salué hier la révolution en Tunisie et le soulèvement en Égypte. « Nous aspirons avec tous les peuples, dont le peuple syrien, à la justice, à la
liberté, à l'égalité pour tous », ont déclaré ces militants dans un communiqué signé par 39 personnalités. Selon le site Mediapart, un jeune homme de 26 ans aurait tenté de s'immoler, samedi, à al-Hasaka, dans le nord-est du pays, pour protester contre le régime syrien.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué