Actualités

Insolite Toutes les contradictions du Liban en image Carla HENOUD

14/01/2009
C’est une folle passion qui lie Pierre Bared au Liban, avec tous ses excès, ses incessants je t’aime, je te hais, et son charme irritant quelquefois. Pour l’illustrer, 250 pages de photos et textes qu’il a réunis dans un ouvrage « Made in Lebanon, Fait au Liban »* Pierre Bared est un homme en noir et blanc, qui ne connaît pas les concessions, ni les demi-mesures. Il fait partie de ceux qui disent tout haut ce que les autres pensent tout bas. Avec ses mots simples, en français et anglais, et des photos aux couleurs du Liban, il a tenu à « faire un livre sur le Liban, dont le sujet serait “nulle part ailleurs !”, à savoir tout ce qui le singularise ». Les particularités du pays du Cèdre, nombreuses, sont sans doute ces mêmes raisons qui font qu’on l’adore et que, certains matins plus difficiles, on le maudit. Deux ans durant, il va sillonner les villes, ses coins et recoins, se laissant au hasard guider dans les rues où tout se passe, le meilleur comme le pire, tout à fait naturellement… « Après 15 années vécues en France, j’ai décidé de rentrer. Il me fallait choisir entre la raison et la passion, entre une société bien sécurisée mais qui ne faisait pas battre mon cœur et une société où la sécurité n’existe à aucun niveau. » C’est bien évidemment le cœur qui a eu ses raisons… Un regard en éveil « Je voulais, à mon échelle, poursuit le photographe-citoyen, attirer l’attention de mes compatriotes sur les aspects positifs de notre cher pays, mais aussi sur nos erreurs. Pour permettre aux générations futures de vivre dans de meilleures conditions, plus civilisées surtout, car notre terre est si singulière. » Sa balade à travers les us et coutumes d’un pays et une société qui continue de vaciller entre passé et modernité, entre savoir-vivre et manques de civilité, va lui permettre de couvrir tous les sujets chauds à son cœur, ceux qui fâchent ou font sourire. Fait au Liban prend ainsi, au fil des chapitres, la saveur douce-amère d’une tendre critique. Celle des qui aime bien châtie bien. Pierre Bared met le doigt dans la plaie, remue le couteau, lorsqu’il montre le beau et le très moche. Les jardins suspendus et la poubelle dans les rues, le jasmin et la pollution, la convivialité et le racisme, les vieilles maisons traditionnelles et les câbles électriques. L’anarchie organisée dans un éphémère qui dure… L’ouvrage est riche en clins d’œil, en images insolites, mais souffre d’une mise en page qui ne le sert pas vraiment. « Faute de sponsors, j’ai dû tout faire moi-même, précise-t-il avec regret. C’était une expérience éprouvante et épuisante, faite sans aucun budget. Mais je suis heureux du résultat. » Balade de 23 jours Jusqu’au-boutiste, sa passion, transformée quelques fois en rage, a également amené l’auteur, en juin dernier, à sillonner le Liban à pied, de son extrême nord à son extrême sud. Muni d’un sac à dos, de ses appareils photo, d’un drapeau libanais et de son courage, assisté par la Byblos Bank, il lui aura fallu 23 jours pour achever son périple. « Ce voyage, poursuit-il, m’a permis de mieux me connaître, de dépasser mes propres limites et de rencontrer des gens, pour confirmer, s’il le fallait, que notre ahlan wa sahlan n’avait pris aucune ride, ou presque… » Des mauvaises surprises, il y en aura dans cette aventure. Des gens moins aimables, le vol d’un de ces appareils, un itinéraire mal indiqué. Pierre en a tout de même ramené de belles rencontres et des images, encore archivées dans sa tête, en attendant un sponsor qui lui permettra d’en faire un ouvrage à partager avec ses compatriotes. « Merci ktir » lance-t-il en conclusion. (*) La signature de Made in Lebanon, Fait au Liban aura lieu aujourd’hui mercredi 14 janvier, à la Librairie Antoine de l’ABC Achrafieh, de 17 heures à 20 heures.

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants