Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle au Liban

Bassil à L'OLJ : Ma position concernant la candidature de Frangié n'a pas changé

La veille lors d'une conférence de presse, le chef du Courant patriotique libre avait affirmé qu’il préférait l’élection de Sleiman Frangié au prolongement de la vacance présidentielle.

Bassil à L'OLJ : Ma position concernant la candidature de Frangié n'a pas changé

Le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), Gebran Bassil, lors d'une conférence de presse le 14 juin 2024. Capture d'écran / Tayyar.org

Le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), Gebran Bassil, a affirmé vendredi à L'Orient-Le Jour que sa position concernant la candidature à la présidentielle au Liban du chef du courant des Marada, Sleiman Frangié, « n'a pas changé ». 

MM. Bassil et Frangié, tous deux leaders maronites du Liban-Nord, sont des rivaux politiques de longue date. 

Cette mise au point intervient au lendemain d'une conférence de presse de M. Bassil au cours de laquelle il avait affirmé qu’il préférait l’élection de Sleiman Frangié au prolongement de la vacance présidentielle, plus d’un an et demi après la fin du mandat de Michel Aoun. Lors de sa conférence de presse, M. Bassil avait dressé le bilan de sa tournée entamée dimanche pour inciter les forces politiques libanaises à élire un chef de l’État.

« Nous nous sommes entretenus avec les députés du Rassemblement national (Marada et alliés). Nous leur avons dit pourquoi nous ne pouvons pas soutenir leur candidat à la présidentielle, mais que nous serons contents pour lui s’il parvient à être élu avec 65 voix, puisque son élection est mieux que le vide présidentiel », avait-il déclaré en semblant prêt à assurer le quorum nécessaire à une élection.

Le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), Gebran Bassil, a affirmé vendredi à L'Orient-Le Jour que sa position concernant la candidature à la présidentielle au Liban du chef du courant des Marada, Sleiman Frangié, « n'a pas changé ». MM. Bassil et Frangié, tous deux leaders maronites du Liban-Nord, sont des rivaux politiques de longue date. Cette mise au...
commentaires (6)

….La suite Alors à Monsieur Bassil si vous voteriez pas pour Monsieur Frangie votre rechute politique est différée encore qlqs années par contre si vous voteriez pour Monsieur frangie je prevoyerais votre rechute politique le plus tôt possible

William SEMAAN

00 h 13, le 15 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • ….La suite Alors à Monsieur Bassil si vous voteriez pas pour Monsieur Frangie votre rechute politique est différée encore qlqs années par contre si vous voteriez pour Monsieur frangie je prevoyerais votre rechute politique le plus tôt possible

    William SEMAAN

    00 h 13, le 15 juin 2024

  • La position de MR Bassil par rapport à la présidentielle, me fait penser à ce qu’il a Écrit Fouad boutros dans son livre mêmoire Un jour en 1969 avant de signer l’accord de Caire entre les autorités libanaise et l’OLP( organisation de libration de Palestine ) le président Hélou demande l’opinion de ministre Fouad boutros s’il accepterais ou non un tel accord La réponse de Fouad boutros est si vous accepteriez vous diffèrerez l’explosion militaire pour qlqs années et si vous ne l’acceptereriez pas l’explosion militaire arriverais le plus tôt possible

    William SEMAAN

    00 h 07, le 15 juin 2024

  • les trois ""candidats naturels"" sont les seuls audibles lors de la présidentielle qui dure depuis deux ans. Aucun outsider crédible ne profile à l'horizon. C'est fou ce que cette campagne pendant une guerre sans nom au Sud, le grand Sud, n'intéresse personne. On dirait cause ça m'intéresse, mais personne n'aborde les sujets dont dépend la population, niveau de vie, dévaluation de la monnaie. On se contente de positionnement, de parler politique, comme chacun des trois candidats naturels attend son heure pour être désigné. En attendant, ils attendant comme au carrousel, et chacun à son tour..

    NABIL

    19 h 27, le 14 juin 2024

  • - ENTRE LE TRAPEZISTE, - ET LE POLICHINELLE, - L,UN EST IRREALISTE, - ET L,AUTRE ARTIFICIEL. - QUAND EN UNE PERSONNE, - SE GROUPENT CES TRAVERS, - C,EST QUE SON SEUL NEURONE, - EST PLANTE A L,ENVERS.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    16 h 12, le 14 juin 2024

  • L’OLJ va nous bassiner longtemps avec les discours creux de tous ces vendus? En politique il faut la ruse du renard et la force du lion. Lui croit pouvoir, avec ses ruses, puiser la force qui lui a toujours manqué. L’honneur et le courage ne s’acquièrent pas. Ils sont innés et lui sont complètement étrangers. Qu’il cesse donc de jouer des rôles qui ne correspondent pas à sa petite personne pour grappiller quelques avantages sur le dos de son pays et des citoyens qui le honnissent.

    Sissi zayyat

    15 h 40, le 14 juin 2024

  • Non. Personne ne sera content qu'on puisse avoir comme president quelqu'un qui disait que son Eminence le Patriarche avait parle sous le coup de "l'excitation". Il va falloir "relever le niveau" un minimum dans le paysage politique libanais.

    Khoueiry Marc

    14 h 31, le 14 juin 2024

Retour en haut