Rechercher
Rechercher

Agenda - Agroalimentaire

Programme de la FAO pour développer la chaîne de valeur du pois chiche

Programme de la FAO pour développer la chaîne de valeur du pois chiche

Abbas Hajj Hassan et Noura Ourabah Haddad. Photo ANI

Le ministère de l’Agriculture, en collaboration avec l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations unies (FAO) et sous le patronage du ministre sortant Abbas Hajj Hassan et de la représentante de la FAO au Liban Noura Ourabah Haddad, a organisé un atelier pour présenter les résultats du développement de la chaîne de valeur du pois chiche au Liban.

L’atelier visait à partager les résultats de l’analyse de la chaîne de valeur et de la stratégie de modernisation, et à échanger des points de vue sur la manière d’allouer les ressources et les méthodes de mise en œuvre du plan d’action présenté.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Un pays, un produit prioritaire (OCOP) », lancée mondialement par la FAO en septembre 2021, dans le cadre du programme régional de coopération technique (PCT). Cette initiative a pour but d’améliorer les pratiques dans la chaîne de production des produits agricoles pour qu’elles soient plus respectueuses des règles écologiques, que ce soit dans leur stockage, leur transformation ou leur commercialisation. Au Liban, le projet sert à aider le gouvernement à évaluer la chaîne de valeur du pois chiche et à élaborer des stratégies de modernisation.

Au cours de l’atelier, le ministre sortant de l’Agriculture a déclaré dans son discours que ce projet a jeté les premières bases de l’intégration et de la stimulation des cultures à valeur nutritionnelle et productive. Les pois chiches sont utilisés dans l’industrie alimentaire et constituent un élément essentiel dans la cuisine libanaise… « Notre capacité de production est estimée à environ 3 000 tonnes, alors que nous importons plus de 15 000 tonnes. L’écart est large, et nous pouvons le réduire en élargissant les superficies cultivées avec d’autres légumineuses. Tout en respectant notre projet intégré sur la sécurité alimentaire, nous devons atteindre une étape d’autosuffisance et de renforcement, et l’expansion des parcelles et des cultures agricoles qui stabilisera nos agriculteurs dans leurs villages et leurs terres », a-t-il souligné.

Le ministère de l’Agriculture, en collaboration avec l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations unies (FAO) et sous le patronage du ministre sortant Abbas Hajj Hassan et de la représentante de la FAO au Liban Noura Ourabah Haddad, a organisé un atelier pour présenter les résultats du développement de la chaîne de valeur du pois chiche au Liban.L’atelier...