Rechercher
Rechercher

Politique - Frontière sud

Le Hezbollah ouvre une « nouvelle phase » de la confrontation

Le parti chiite a annoncé avoir visé à deux reprises la base militaire israélienne de Meron, mais aussi le poste de commandement de la 146e division à Gaaton pour la première fois depuis le 8 octobre.

Le Hezbollah ouvre une « nouvelle phase » de la confrontation

Des partisans et membres du Hezbollah lors des funérailles, mardi, d’un combattant du parti chiite, Hassan Hussein Salamé, tué la veille lors d’une attaque ciblée de drone à Mjadel, au Liban-Sud. Hassan Fneich/AFP

Le Hezbollah a annoncé mardi avoir visé à deux reprises une base militaire israélienne après des frappes la veille sur Baalbeck, dans la Békaa, élargissant ainsi le spectre de ses opérations. Un de ses responsables est allé même jusqu’à dire qu’une « nouvelle phase » de la confrontation est ouverte.

Dans un communiqué, le parti a affirmé avoir « visé la base de contrôle aérien de Méron », dans le nord d’Israël, à l’aide d’une salve de missiles antiblindés. Il a affirmé que cette opération intervenait « en riposte aux attaques israéliennes contre les villages et régions du sud » du Liban. Le parti chiite avait déjà annoncé avoir visé cette base plus tôt dans la matinée « à l’aide d’une large salve de roquettes (...) en riposte à l’agression israélienne sur les abords de Baalbeck » la veille. Le porte-parole de l’armée israélienne, Avichay Adraee, avait déclaré que ces roquettes n’avaient fait ni victimes ni dégâts, ajoutant que l’aviation israélienne avait attaqué et détruit « un site militaire » et « une infrastructure militaire » du Hezbollah en représailles. Le Hezbollah a également déclaré en fin d’après-midi avoir visé, pour la première fois depuis le 8 octobre, à l’aide de dizaines de roquettes de type Katioucha, « le poste de commandement de la 146e division à Gaaton », à quelque 8 km de la frontière. La formation pro-iranienne avait déjà annoncé lundi soir avoir tiré 60 roquettes sur une base de l’armée israélienne sur le plateau occupé du Golan en représailles aux raids israéliens sur Baalbeck.

« Évolution inquiétante »

La coordinatrice spéciale de l’ONU au Liban Joanna Wronecka a réagi mardi en « demandant instamment l’arrêt immédiat de ce dangereux cycle de violence ». De son côté, la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) a déploré « l’évolution inquiétante des échanges de tirs » et « une intensification des frappes », affirmant que la récente escalade risquait de « compromettre une solution politique » au conflit.

Israël avait annoncé lundi avoir visé, pour la première fois depuis le début de la guerre, des positions du Hezbollah près de Baalbeck, tuant deux combattants, bien au-delà des régions frontalières habituellement visées. La région de Baalbeck est un bastion du Hezbollah qui y dispose d’une importante présence militaire. L’armée israélienne a déclaré que les frappes visaient des sites de la défense aérienne du Hezbollah après que le groupe a abattu un drone Hermes 450 israélien au-dessus du Liban-Sud. Commentant cette opération, Nabil Kaouk, membre du conseil central du Hezbollah, a affirmé mardi qu’elle marquait une « nouvelle phase dans la confrontation » avec Israël. Le responsable chiite a tenu ces propos au cours des funérailles mardi du combattant du Hezbollah Hassan Hussein Salamé, tué lundi lors d’une attaque ciblée de drone à Mjadel, au Liban-Sud. Il a précisé que la riposte du Hezbollah aux attaques israéliennes visait « des sites-clés sur le plateau du Golan, la base de Meron et la ville de Kiryat Shmona ». Plusieurs députés du parti chiite, des personnalités religieuses et des habitants de la région ont assisté aux obsèques à Kherbet Selm. M. Kaouk a souligné qu’en abattant le drone, le Hezbollah a brisé « l’arrogance israélienne ». « Ce drone israélien, autrefois fier, gît maintenant en morceaux sous les pieds des combattants de la résistance », a-t-il ajouté. Il a enfin affirmé que « la chute du drone marque une nouvelle étape dans la confrontation, et la période qui suivra cet incident ne sera pas la même qu’auparavant », sans donner plus de détails.

Pas de répit au Sud

Pour sa part, Israël a effectué une frappe de drone mardi dans le lieu-dit de Tebna, entre les localités de Tefahta, Qaaqayié et Baïssariyé, une zone située dans la région de Zahrani au sud de Saïda, rapporte une source sécuritaire citée par notre correspondant dans la région Mountasser Abdallah. C'est la première fois depuis le début de la guerre que cette zone située au nord du fleuve Litani est visée. Une seconde frappe a visé une zone entre Ebba et Jebchit, plus au Sud et une troisième a visé une région près de Majdel Zoun (caza de Tyr) faisant une blessée. L'armée israélienne a également tiré en direction d’une camionnette se trouvant sur la route menant à Adaïssé (caza de Marjeyoun), ont indiqué des habitants à notre correspondant. Un homme, chargé de distribuer du pain dans la région, et son épouse se trouvaient dans le véhicule. La femme s’est évanouie lors des tirs et a été évacuée, tandis que le mari s’est rendu à un barrage de l’armée libanaise où il a attendu une accalmie des tirs pour aller récupérer sa camionnette, criblée de balles. Une frappe israélienne contre le village de Mansouri (Tyr) a en outre endommagé des panneaux solaires servant à fournir de l’énergie à un puits alimentant le village en eau, ont indiqué des résidents. Ce n’est pas la première fois que des panneaux solaires sont détruits ou abîmés dans des frappes israéliennes depuis le 8 octobre, dans un pays où les coupures de courant obligent les habitants à recourir à des alternatives. Le 2 novembre, Israël avait détruit de telles infrastructures à Tayr Harfa (Tyr).

Le Hezbollah a annoncé mardi avoir visé à deux reprises une base militaire israélienne après des frappes la veille sur Baalbeck, dans la Békaa, élargissant ainsi le spectre de ses opérations. Un de ses responsables est allé même jusqu’à dire qu’une « nouvelle phase » de la confrontation est ouverte. Dans un communiqué, le parti a affirmé avoir « visé la base de...

commentaires (1)

QUI S,AVENTURE DANS LE MAUVAIS TEMPS SUBIRA AVERSES ET TEMPETES.

LA LIBRE EXPRESSION

16 h 39, le 28 février 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • QUI S,AVENTURE DANS LE MAUVAIS TEMPS SUBIRA AVERSES ET TEMPETES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    16 h 39, le 28 février 2024

Retour en haut