Rechercher
Rechercher

Agenda - Prix

La Fondation Boghossian récompense cinq talents libanais

La Fondation Boghossian récompense cinq talents libanais

Les lauréats dans les bureaux de la fondation à l’annonce des prix. Photo DR

Comme chaque année depuis 2012, la Fondation Boghossian a distribué des prix aux jeunes artistes libanais. Compte tenu des circonstances actuelles, et en solidarité avec la population du Sud-Liban et de Gaza, l’annonce des prix s’est déroulée dans ses bureaux à Beyrouth, et loin de toute célébration, tel que l’a précisé la directrice de la Fondation à Beyrouth, Mary Boghossian Salamé.

Les noms des gagnants ont été dévoilés en présence des artistes et des directeurs des institutions culturelles partenaires, la Fondation Liban Cinéma et l’association Assabil et des membres du jury.

Dans la catégorie Arts plastiques, c’est Ahmad Ghaddar, qui signe aussi sous le nom de Renoz, qui a remporté le prix. À 29 ans, diplômé de l’Université libanaise, il a participé à plusieurs expositions à Beyrouth et dans d’autres villes européennes.

De gauche à droite, Maya de Freige, présidente de la Fondation Liban Cinéma, Cyril Bassil et Mary Boghossian Salamé. Photo DR

Dans la catégorie littérature, le prix Jeunesse (pour les 8 à 12 ans) a été décerné à l’auteur Antoine Chartouni pour son livre en arabe Un renard dans la maison alors qu’un prix spécial a récompensé l’illustrateur du livre, Abd el-Razzak al-Salhani. Quant au prix des Manuscrits (pour les 13 à 15 ans), il a été attribué à Jana Slayka pour son livre en arabe La mer me parle parfois.

Le prix Cinéma coup de cœur a été décerné au jeune cinéaste Omar Gabriel qui l’a remporté pour son film documentaire L’album d’Omar. Le prix a été reçu par le producteur Cyril Bassil présent à la distribution des prix.

Les lauréats gagnent le montant de 5 000 dollars (arts plastiques), 4 500 dollars (littérature jeunesse, manuscrits et illustration) et 10 000 dollars (cinéma) et sont invités à séjourner à la résidence d’artistes de la Villa Empain de la fondation, à Bruxelles.

Comme chaque année depuis 2012, la Fondation Boghossian a distribué des prix aux jeunes artistes libanais. Compte tenu des circonstances actuelles, et en solidarité avec la population du Sud-Liban et de Gaza, l’annonce des prix s’est déroulée dans ses bureaux à Beyrouth, et loin de toute célébration, tel que l’a précisé la directrice de la Fondation à Beyrouth, Mary Boghossian...