Rechercher
Rechercher

Agenda - Environnement

À Ehden, 65 000 arbres plantés grâce à l’appui de la France

À Ehden, 65 000 arbres plantés grâce à l’appui de la France

La visite de terrain de la réserve naturelle d’Ehden organisée par l’AFD. Photo DR

Planter plus de 65 000 arbres dans la réserve naturelle d’Ehden ; tel est l’objectif que l’Agence française de développement (AFD) a réussi à atteindre, malgré les difficultés liées au contexte libanais.Dans un communiqué, l’AFD a précisé que les plantations ont permis le reboisement avec des espèces autochtones, des plantules de cèdres, de genévriers et d’autres espèces endogènes adaptées au climat et à l’altitude de la réserve d’Ehden (entre 1 600 et 2 000 m). Une visite de terrain, le 17 novembre, a permis de constater que les travaux se poursuivent, permettant ainsi l’entretien des plantules, l’aménagement de la pépinière, l’installation des systèmes d’irrigation et l’emploi d’une main d’œuvre locale. L’ingénieur agronome Sandra Koussa Saba, gestionnaire de la réserve, a pu présenter aux partenaires du projet l’ensemble des travaux et leur impact sur la sauvegarde de la biodiversité de la réserve. Le système d’irrigation à tuyauterie mobile mis en place a favorisé la survie des plantules en dépit de la longue période de sécheresse, ce qui a permis à la réserve d’accroître la couverture forestière sur un total de 80 hectares.Catherine Bonnaud, directrice régionale de l’AFD au Proche et Moyen-Orient et directrice de l’agence du Liban, a pu apprécier l’impact du projet en termes d’opportunités de travail créées. En effet, depuis début 2023, 2 628 ouvriers journaliers ont contribué aux travaux (soit un total de 7 885 journaliers sur les trois dernières saisons). Ces travailleurs en situation précaire ont participé à la plantation. Cette initiative a permis d’améliorer leurs conditions socio-économiques, en particulier les plus vulnérables d’entre eux, notamment les jeunes et les femmes. La directrice de l’AFD a également pu observer la mise en place des conditions garantissant la pérennité de la réserve, à travers la billetterie et la pépinière (produisant plus de 55 000 jeunes plants par an). La réserve d’Ehden bénéficie du « Projet d’appui à la résilience sociale, aux infrastructures et aux forêts au Liban » (PARSIFAL), projet phare de développement rural financé par l’AFD et mis en œuvre par le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR), en partenariat avec le ministère libanais de l’Agriculture qui avait lancé en 2013 l’initiative « Quarante millions d’arbres ». La superficie totale des sites reboisés jusqu’à ce jour couvre 450 ha, situés dans différentes régions du Liban : Chmistar (50 ha), Niha (100 ha), Tannourine (50 ha), Rachaya (150 ha) et Ehden (80 ha). Les travaux de reboisement en cours devraient augmenter cette superficie jusqu’à atteindre un total de 650 ha au cours des prochaines saisons dans les régions de Qaraoun, Baaloul et Majdel Balhis (60 ha), Chaat et Riha (66.8 ha), Soujoud et Arabsalim (50 ha). Une superficie de 50 ha reste à définir par le ministère de l’Agriculture.

Planter plus de 65 000 arbres dans la réserve naturelle d’Ehden ; tel est l’objectif que l’Agence française de développement (AFD) a réussi à atteindre, malgré les difficultés liées au contexte libanais.Dans un communiqué, l’AFD a précisé que les plantations ont permis le reboisement avec des espèces autochtones, des plantules de cèdres, de genévriers et d’autres...