Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Yémen

Un pétrolier lié à Israël arraisonné dans le golfe de Aden

Les États-Unis avaient évoqué mardi la possibilité de remettre les houthis sur la liste des « organisations terroristes ».

Un pétrolier lié à Israël arraisonné dans le golfe de Aden

Le navire cargo Galaxy Leader saisi par les rebelles houthis du Yémen, dans un port de la province de Hodeida, sur la mer Rouge, le 22 novembre. Photo AFP

C’est le troisième incident en mer relatif au conflit à Gaza depuis le 7 octobre dernier. Un pétrolier appartenant à une société liée à Israël a été arraisonné dimanche dans le golfe de Aden, a déclaré un responsable militaire américain, confirmant l’information d’une firme de sécurité maritime. « Il semblerait qu’un nombre indéterminé d’individus armés non identifiés se soient emparés du navire Central Park dans le golfe de Aden le 26 novembre », a déclaré ce responsable, ajoutant que « les forces américaines et de la coalition se trouvent dans les environs et suivent de près la situation ».

La société de sécurité maritime Ambrey avait auparavant annoncé l’arraisonnement d’un pétrolier lié à Israël au large des côtes du Yémen, dans le dernier incident en date sur la même zone.

Série d’incidents

« L’événement est probablement lié à des acteurs officiels », a commenté Ambrey, précisant que le navire, qui appartient à une société basée au Royaume-Uni et liée à Israël, avait reçu des menaces des rebelles yéménites houthis soutenus par l’Iran. L’arraisonnement du Central Park a eu lieu au large de la ville portuaire yéménite de Aden. Un navire marchand se trouvantdans la zone a signalé que le pétrolier a été « approché par huit personnes, portant des uniformes militaires, à bord de deux embarcations », selon Ambrey. La firme maritime a rappelé que les houthis avaient menacé d’attaquer le pétrolier samedi s’il ne se détournait pas vers le port de Hodeida et qu’un navire de guerre de la coalition américaine a intercepté le message des rebelles et demandé à Central Park de ne pas en tenir compte.

L’arraisonnement intervient après qu’un cargo appartenant à un hommes d’affaires israélien a été endommagé lors d’une attaque iranienne présumée au drone dans l’océan Indien, vendredi, et une semaine après la capture par les houthis d’un cargo lié à Israël dans le sud de la mer Rouge. Les rebelles avaient annoncé dimanche dernier la saisie en mer Rouge d’un cargo dont le propriétaire est israélien, affrété par un groupe nippon et battant pavillon des Bahamas. Le groupe yéménite avait auparavant menacé de s’en prendre à des navires israéliens et appartenant à des alliés d’Israël naviguant en mer Rouge, en représailles à la guerre menée par l’armée israélienne contre le Hamas palestinien à Gaza où une trêve de quatre jours est entrée en vigueur vendredi.

Sanctions américaines ?

Les houthis font partie de ce qu’ils qualifient d’« axe de la résistance » contre Israël, avec d’autres groupes soutenus par l’Iran, comme le Hamas ou le Hezbollah. Ils ont tiré une série de drones et de missiles en direction d’Israël depuis le 17 octobre et la frappe qui a touché l’hôpital al-Ahli dans la ville de Gaza. De nombreux engins ont été interceptés par les défenses antiaériennes israéliennes ou des bateaux de guerre américains.

Mardi, les États-Unis avaient annoncé qu’ils pourraient désigner à nouveau le groupe rebelle yéménite comme une « organisation terroriste » après leur capture du navire en mer Rouge, alors qu’ils les avaient retirés en février 2021 de leur liste noire, considérant à l’époque que cette désignation compliquait la réponse à une très grave crise humanitaire au Yémen, pays en guerre dont le groupe rebelle contrôle une bonne partie. « À la lumière de récentes attaques contre des civils par les houthis et désormais avec cet acte de piraterie contre un navire dans les eaux internationales, nous avons mis à l’étude une potentielle désignation comme organisation terroriste », a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche John Kirby. Il a par ailleurs appelé les houthis à libérer « immédiatement et sans conditions » le navire cargo avec 25 membres d’équipage.

Source : AFP

C’est le troisième incident en mer relatif au conflit à Gaza depuis le 7 octobre dernier. Un pétrolier appartenant à une société liée à Israël a été arraisonné dimanche dans le golfe de Aden, a déclaré un responsable militaire américain, confirmant l’information d’une firme de sécurité maritime. « Il semblerait qu’un nombre indéterminé d’individus armés non...

commentaires (1)

Le terme ‘arraisonné" me semble impropre car il laisse entendre que l’opération a été menée par une force légale. Il s’agit, en fait, d’un acte de piraterie (même nuance qu’entre "arrestation" et "kidnapping").

Yves Prevost

07 h 44, le 27 novembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Le terme ‘arraisonné" me semble impropre car il laisse entendre que l’opération a été menée par une force légale. Il s’agit, en fait, d’un acte de piraterie (même nuance qu’entre "arrestation" et "kidnapping").

    Yves Prevost

    07 h 44, le 27 novembre 2023

Retour en haut