Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Irak

Attaque de drones contre la coalition internationale antijihadiste


Un drapeau irakien. Photo d'archives AFP

Deux attaques de drones infructueuses ont visé au Kurdistan d'Irak un aéroport militaire abritant des troupes de la coalition internationale antijihadistes, ont rapporté jeudi les autorités locales, précisant que l'assaut n'avait pas fait de victimes.

Le nombre d'attaques visant les forces américaines et de la coalition internationale engagées contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie a bondi depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée le 7 octobre par une attaque sans précédent sur le sol israélien du mouvement islamiste palestinien, au pouvoir dans la bande de Gaza et soutenu par l'Iran.

Dans la nuit de mercredi à jeudi "deux drones ont attaqué la base militaire de la coalition internationale anti-EI à l'aéroport de Harir dans la province d'Erbil", ont annoncé dans un communiqué les services antiterroristes de la région autonome du Kurdistan d'Irak. Les deux attaques, au Kurdistan dans le nord de l'Irak, ont eu lieu peu avant et après minuit, sans faire de blessé, selon le communiqué qui ne dit pas explicitement si les drones ont été abattus. Des photos accompagnant le texte montrent des pièces de ferrailles au sol.

Depuis le 17 octobre, les forces américaines et leurs alliés basés en Irak et en Syrie ont été la cible d'au moins 40 attaques de drones ou de roquettes, pour la plupart déjouées, selon le bilan actualisé d'un responsable américain. D'après le Pentagone, 45 Américains ont été blessés.

Les attaques d'Erbil ont été revendiquées par un groupe appelé "Résistance islamique en Irak", sur des canaux Telegram affiliés aux factions irakiennes proches de l'Iran. Ce même groupe s'est dit responsable des attaques similaires de ces dernières semaines.

Les Etats-Unis accusent Téhéran d'être impliqué par procuration dans ces attaques. Elles ont été condamnées par le Premier ministre irakien, Mohamed Chia al-Soudani, porté au gouvernement par une coalition de partis pro-Iran, qui a promis des "enquêtes" pour en connaître les auteurs.

En visite surprise à Bagdad, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a jugé dimanche ces attaques "totalement inacceptables". Mercredi, en réponse aux attaques contre le personnel américain, les Etats-Unis ont frappé une "installation de stockage d'armes" en Syrie, liée selon eux à l'Iran, a indiqué le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.



Deux attaques de drones infructueuses ont visé au Kurdistan d'Irak un aéroport militaire abritant des troupes de la coalition internationale antijihadistes, ont rapporté jeudi les autorités locales, précisant que l'assaut n'avait pas fait de victimes.

Le nombre d'attaques visant les forces américaines et de la coalition internationale engagées...
commentaires (1)

Ils ont perçu la fébrilité des États Unis et comptent en profiter. Des menaces par ci et des émissaires par là qui font croire aux iraniens qu’ils les tiennent avec leurs menaces d’étendre le conflit alors que l’Iran est dans ses petits souliers et ne craint qu’une chose que ce complot ne se referme sur lui. Ils vont jusqu’à refuser tout compromis. Une situation on ne peut plus délicate qui met tous les pays sur les nerfs. Il suffit d’une étincelle pour faire exploser tous les efforts fournis jusqu’à présent qui pourrait atteindre un chaos incontrôlable qui dépasserait tous les belligérants.

Sissi zayyat

15 h 31, le 09 novembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ils ont perçu la fébrilité des États Unis et comptent en profiter. Des menaces par ci et des émissaires par là qui font croire aux iraniens qu’ils les tiennent avec leurs menaces d’étendre le conflit alors que l’Iran est dans ses petits souliers et ne craint qu’une chose que ce complot ne se referme sur lui. Ils vont jusqu’à refuser tout compromis. Une situation on ne peut plus délicate qui met tous les pays sur les nerfs. Il suffit d’une étincelle pour faire exploser tous les efforts fournis jusqu’à présent qui pourrait atteindre un chaos incontrôlable qui dépasserait tous les belligérants.

    Sissi zayyat

    15 h 31, le 09 novembre 2023

Retour en haut