Rechercher
Rechercher

Agenda - Communiqué de presse

La fondation al-Walid ben Talal éclaire le village de Biré

La fondation al-Walid ben Talal éclaire le village de Biré

Le président du conseil municipal de Biré, Rafic Moussallem, s’exprimant devant la présidente de la fondation al-Walid ben Talal, Leila Solh Hamadé. Photo DR

La présidente de la Fondation al-Walid ben Talal, Leila Solh Hamadé, s’est entretenue avec une délégation du village de Biré (caza du Chouf), conduite par le président du conseil municipal Rafic Moussallem dans les locaux de la fondation à Beyrouth. L’occasion pour l’ancienne ministre de l’Industrie de lancer un projet visant à éclairer la localité.

Dans son allocution, Rafic Moussallem a remercié la fondation al-Walid ben Talal, exprimant l’espoir de voir Mme Hamadé visiter le village dans un avenir proche.

Puis c’était au tour de Leila Solh Hamadé de prononcer une allocution. Elle a donc rendu hommage aux habitants de Biré « qui ont été contraints de quitter leur village natal (dans la foulée de la guerre de la Montagne en 1983), mais qui y sont revenus parce qu’ils croient dans le modèle du vivre-ensemble ». « Nous sommes tous, chrétiens et musulmans, menacés dans notre entité », a par ailleurs averti l’ancienne ministre. « Quand les Palestiniens secouent la sécurité au Liban pour obéir à des ordres extérieurs, ou quand ils attaquent l’armée libanaise sans se soucier des habitants de Saïda, font-ils la différence entre chrétiens et musulmans ? » s’est interrogée Mme Hamadé, dans une allusion aux récents affrontements entre factions palestiniennes dans le camp de Aïn el-Héloué au Liban-Sud. « Quand les jeunes Syriens envahissent le Liban sous prétexte des conditions socio-économiques difficiles (en Syrie, NDLR), vont-ils distinguer entre chrétiens et musulmans au moment du partage du pain quotidien ? » a-t-elle ajouté. Et Leila Solh Hamadé de conclure : « Nous sommes contraints à un même destin parce qu’une certaine idée du Liban est en danger. »

La présidente de la Fondation al-Walid ben Talal, Leila Solh Hamadé, s’est entretenue avec une délégation du village de Biré (caza du Chouf), conduite par le président du conseil municipal Rafic Moussallem dans les locaux de la fondation à Beyrouth. L’occasion pour l’ancienne ministre de l’Industrie de lancer un projet visant à éclairer la localité. Dans son allocution, Rafic...