Rechercher
Rechercher

Technologies - TÉLÉPHONIE

iPhone 15 : tout ce que l’on sait déjà sur la future star d’Apple

Quelques semaines avant sa sortie, l’iPhone 15 est déjà l’objet d’innombrables rumeurs et fantasmes. D’autant qu’Apple ne dit rien sur ses plans, comme toujours. Le point sur ce qui est vraisemblable – ou pas ! – sur le futur smartphone vedette de 2023.

iPhone 15 : tout ce que l’on sait déjà sur la future star d’Apple

Photo d’illustration Bigstock

Suffisamment d’eau a passé sous les ponts depuis l’annonce officielle de l’iPhone 14 pour que l’on commence à parler de son successeur, l’iPhone 15. Et ce d’autant plus que l’iPhone millésime 2023 promet d’apporter son lot de réelles nouveautés, tant au niveau du design que de celui des fonctions, là où son prédécesseur s’est contenté d’une série d’évolutions plus ou moins importantes – qui ont d’ailleurs du mal à convaincre. Tellement même que l’iPhone 14 standard, c’est-à-dire « non-Pro », semble presque peiner à trouver son public : de nombreux rapports montrent en effet que ses ventes sont décevantes. Il faut dire qu’il se différenciait finalement très peu de l’iPhone 13, avec lequel il partage un design quasi identique. Seul l’iPhone 14 Pro est parvenu à marquer sa différence avec sa Dynamic Island – la perforation dans l’écran qui remplace l’encoche – son capteur photo à 48 mégapixels (Mpx) et son processeur A16. Mais, là aussi, avec un design identique à celui de l’iPhone 13 Pro et, malheureusement, un prix en nette hausse.

Mais avec l’iPhone 15, tout ou presque devrait changer.

Quel design ?

Pas de changements révolutionnaires, mais on devrait plus facilement distinguer l’iPhone 15 de l’iPhone 14 d’un coup d’œil, ce qui est quasiment impossible à faire entre un iPhone 13 et un iPhone 14. En tout cas, on devrait facilement reconnaître un iPhone 15 de dos, car on s’attend à ce que le bloc de capteurs photo s’intègre plus en douceur, avec une bordure basse légèrement incurvée. Le bloc photo restera tout de même massif, n’attendons pas de miracle de ce côté-là.

C’est plutôt du côté des boutons que l’on s’attend à un changement plus radical. D’après l’analyste Kuo Ming-Chi, Apple pourrait bien, en effet, remplacer tous les boutons physiques des iPhone Pro et/ou Ultra (voir plus loin) pas des boutons tactiles, fonctionnant de la même manière que le bouton d’accueil de l’actuel iPhone SE et que le pavé tactile des MacBook. La particularité de ces boutons est qu’ils restent toujours immobiles, mais qu’on a pourtant l’impression d’appuyer dessus grâce à un moteur haptique, autrement dit un vibreur ultraprécis, inséré à l’intérieur de l’appareil. La technologie est parfaitement maîtrisée et permettrait à Apple de réduire encore le nombre de pièces mobiles et aussi, voire surtout, le nombre de zones potentielles d’entrée d’humidité.

Quel connecteur ?

Tout le monde s’accorde à dire que l’iPhone 15 devrait – enfin ! – marquer la « conversion » du smartphone vedette d’Apple à l’USB-C. Le connecteur déjà bien connu de quasiment tous les smartphones Android, mais aussi de plusieurs modèles d’iPad – et bien sûr des MacBook depuis plusieurs années déjà – devrait donc remplacer le vieillissant port Lightning apparu en 2012 avec l’iPhone 5. Si cela s’avère, cela signifie effectivement qu’il va falloir changer de chargeur ou tout du moins de câble pour pouvoir recharger la batterie de son précieux appareil. La perspective de pouvoir n’utiliser qu’un seul et même type de câble avec tous ses appareils a de quoi réjouir. Outre le chargement universel, l’USB-C propose également des vitesses de transfert très supérieures à celle du port Lightning, limité au 480 Mbits/s de l’USB 2.

Les esprits chagrins diront qu’Apple n’agit que contraint et forcé. Si c’est le cas, le passage à l’USB-C pourrait attendre donc les iPhone 16 qui seront annoncés en septembre 2024, soit juste avant l’obligation européenne.

Quel écran ?

Selon Mark Gurman, tous les modèles d’iPhone 15, Pro ou pas, bénéficieraient de la Dynamic Island, cette perforation en haut de l’écran introduite avec les iPhone 14 Pro. Rappelons que cette dernière remplace l’encoche, aussi appelée en anglais notch, qui renfermait déjà une partie des capteurs de l’iPhone – caméra frontale, capteur de luminosité, Face ID – qu’Apple n’a pas encore réussi à dissimuler sous l’écran. Avec l’iPhone 14 Pro, l’encoche fixe est devenue perforation dynamique, en ce sens que la zone peut s’agrandir pour afficher certaines informations miniatures comme le temps restant d’un minuteur ou la vignette de l’album de musique en cours d’écoute. Ce ne serait donc pas pour cette année que l’iPhone va pouvoir éviter de présenter un perçage disgracieux de son écran.

Quelles fonctions photo ?

Pendant de nombreuses années, les iPhone se sont contentés d’un, puis de plusieurs, capteurs photo de 12 Mpxl. Cela a changé avec les iPhone 14 Pro dont l’objectif principal s’appuie maintenant sur capteur de 48 Mpxl permettant d’améliorer grandement le niveau de détail. En revanche, même si le bloc photo à l’arrière s’est encore un peu épaissi par rapport aux iPhone 13 Pro, ce n’est pas suffisant pour véritablement augmenter les capacités de zoom optique des iPhone 14 Pro, toujours limité à 3x. Normal, on atteint là les limites physiques : pour obtenir un plus grand niveau de zoom optique, seule manière de préserver la qualité de la photo au contraire du zoom numérique, il faut éloigner la lentille du capteur, comme on le fait avec une loupe pour agrandir des petits caractères imprimés sur du papier.

L’iPhone 15 devrait résoudre ce problème en étant le premier à intégrer un périscope perpendiculaire à l’intérieur de son châssis. Le principe est simple : plutôt que d’épaissir le bloc photo ou, pire, de lui ajouter un zoom motorisé, un système de lentilles est ajouté à l’intérieur de l’iPhone, derrière un prisme orienté à 45°. Résultat, il devient possible d’éloigner la lentille du capteur dans la largeur ou dans la longueur de l’iPhone et ainsi obtenir un facteur de grossissement bien plus élevé.

Quelle puce ?

Cela avait été vécu comme un coup de tonnerre lors de l’annonce des iPhone 14 : pour la première fois, la gamme 14 Pro disposait d’un processeur plus puissant (A16) que celui équipant les iPhone 14 standard, ceux-ci se contentant de réutiliser la même puce que les iPhone de l’année précédente (A15). Même si personne ne se plaint d’un manque de puissance des iPhone, quel que soit le modèle, la nouvelle a tout de même été assez mal accueillie. Pour l’heure, impossible de dire si Apple va continuer dans la même voie et réserver la prochaine puce A17 aux iPhone Pro et Pro Max.

Qu’il soit ou non réservé aux iPhone 15 haut de gamme, le processeur A17 pourrait bien marquer de nouveaux progrès notables aussi bien en termes de puissance de calcul que d’économie d’énergie grâce à l’adoption du processus de gravure en 3 nanomètres par le fondeur TSMC (contre 5 nm pour les puces actuelles).

Source : rédaction et web

Suffisamment d’eau a passé sous les ponts depuis l’annonce officielle de l’iPhone 14 pour que l’on commence à parler de son successeur, l’iPhone 15. Et ce d’autant plus que l’iPhone millésime 2023 promet d’apporter son lot de réelles nouveautés, tant au niveau du design que de celui des fonctions, là où son prédécesseur s’est contenté d’une série d’évolutions...

commentaires (1)

Passionnant. Concrètement, le 15 apporte quoi de plus que le 7? C'est devenu pire que la course aux armements pendant la guerre froide, et tellement grotesque. Tout ce fric foutu en l'air alors que l'essentiel est ailleurs.

Ca va mieux en le disant

22 h 42, le 30 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Passionnant. Concrètement, le 15 apporte quoi de plus que le 7? C'est devenu pire que la course aux armements pendant la guerre froide, et tellement grotesque. Tout ce fric foutu en l'air alors que l'essentiel est ailleurs.

    Ca va mieux en le disant

    22 h 42, le 30 août 2023

Retour en haut