Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Les inoubliables

Dans l’intimité de Salwa el-Katrib

Femme discrètement représentée, artiste grandement respectée, quatorze ans après son décès le 4 mars 2009, son mari Nahi, sa fille Aline et Papou, sa belle-sœur et costumière, livrent à « L’Orient-Le Jour » un portrait intimiste du mythe Salwa el-Katrib.

Dans l’intimité de Salwa el-Katrib

Chez elle, dans sa maison à Amchit. Photo Nahi Lahoud

Décembre 1976. La guerre bat son plein dans la capitale libanaise déjà divisée en deux. Entre les abus, les craintes et les bombes, au théâtre Élysée de Roméo Lahoud, une voix fait toute la différence. Celle d’une jeune femme de 22 ans, Salwa...
Décembre 1976. La guerre bat son plein dans la capitale libanaise déjà divisée en deux. Entre les abus, les craintes et les bombes, au théâtre Élysée de Roméo Lahoud, une voix fait toute la différence. Celle d’une jeune femme de 22 ans, Salwa...
commentaires (4)

Merci pour cet article, qui va tout droit au coeur. J'apprécie lire vos articles politiques et apolitiques. Bien fait L'OLJ.

Samira Farhoud

20 h 56, le 07 mars 2023

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Merci pour cet article, qui va tout droit au coeur. J'apprécie lire vos articles politiques et apolitiques. Bien fait L'OLJ.

    Samira Farhoud

    20 h 56, le 07 mars 2023

  • Dans ma longue expérience de lecteur de journaux, j'ai progressivement appris à classer les articles en trois catégories : 1) ceux qui informent avec plus ou moins de clarté et d'objectivité, 2) ceux qui expliquent et commentent avec plus ou moins de rigueur et de talent, 3) ceux qui vont droit à l'esprit et au cœur. L'article de Karl Richa fait partie de ces derniers. En quelques touches fines, il fait découvrir jusque dans ses profondeurs spirituelles la belle et émouvante personnalité d'une grande chanteuse libanaise qui a su concilier les exigences de son art avec celles de sa foi. En Salwa El-Katrib, se laisse voir un des visages et entendre une des voix de la Psyché libanaise. Cette Psyché qui, quelles que soient les épreuves du Liban, ne cessera , jusqu'à la fin de L'Histoire, d'appeler à percer des brèches de lumière et de joie, comme continue de le faire la voix de Salwa El-Katrib, dans les murs d'obscurité et de détresse qu'elle affronte dans sa vie quotidienne et dans ses perspectives d'espérance. Elie Maakaroun

    Maakaroun Elie

    18 h 04, le 03 mars 2023

  • Superbe article. Ce genre d’article nous enchante. Par contre vos articles “politiques” sont tellement decevants et amateurs

    Abdallah Barakat

    12 h 33, le 03 mars 2023

  • Merci pour cet hommage. Une grande artiste.

    Massabki Alice

    09 h 26, le 03 mars 2023

Retour en haut