Rechercher
Rechercher

Politique

Manifestation à Baabda devant le domicile du procureur Oueidate

Manifestation à Baabda devant le domicile du procureur Oueidate

Une dizaine de personnes manifestant à Baabda, devant le domicile du procureur général près la Cour de cassation Ghassan Oueidate, hier. Photo Mohammad Yassine/L'OLJ

Une dizaine de personnes ont manifesté hier soir à Baabda devant le domicile du procureur général près la Cour de cassation Ghassan Oueidate, qui avait ordonné plus tôt dans la journée la libération des 17 personnes détenues sans jugement depuis la double explosion au port de Beyrouth du 4 août 2020.

L’armée était présente sur les lieux, selon notre journaliste sur place Lyana Alameddine. « Arrêtez de les protéger, réveillez-vous », leur a lancé une manifestante. « Ce juge est un criminel », peut-on lire sur un mur à proximité. « Ghassan Oueidate n’a pas le droit de faire ce qu’il a fait », a dénoncé Cécile Roukoz, une des avocats des familles des victimes, qui a perdu son frère dans l’explosion. « Il ne détient pas le dossier, comment peut-il savoir si les personnes dont il a ordonné la libération sont innocentes ou pas ? a-t-elle ajouté avant de demander : « Qui a tué nos frères et sœurs ? Qui ? » Elle a accusé le procureur qui a engagé des poursuites contre le juge Bitar d’abus de pouvoir. « Nous allons manifester contre cette décision », a-t-elle assuré.

« Nous allons confronter toutes les personnes qui entravent la justice et allons poursuivre le combat, assure pour sa part Mariana Fodoulian, sœur de l’une des victimes. Ce pouvoir judiciaire devrait œuvrer pour la population, pas pour les politiciens. Il faut que la justice soit indépendante et arrête de recevoir des ordres des politiciens afin qu’on puisse continuer de vivre ici. »

Une manifestation doit avoir lieu aujourd’hui à 11h devant le Palais du justice de Beyrouth.


Une dizaine de personnes ont manifesté hier soir à Baabda devant le domicile du procureur général près la Cour de cassation Ghassan Oueidate, qui avait ordonné plus tôt dans la journée la libération des 17 personnes détenues sans jugement depuis la double explosion au port de Beyrouth du 4 août 2020. L’armée était présente sur les lieux, selon notre journaliste sur place Lyana...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut