Rechercher
Rechercher

Agenda - Initiative

La corniche de la capitale illuminée par Rebirth Beirut et ses partenaires

La corniche de la capitale illuminée par Rebirth Beirut et ses partenaires

Au centre, MM Khoury, Abboud et Fernaini et Mme Gharzouzi, lançant l’éclairage de la corniche de Beyrouth. Photo Mohammad Yassine

Après avoir éclairé plusieurs rues et avenues d’Achrafié, et la rue Bliss dans le secteur de Hamra, Rebirth Beirut s’est attelée cette semaine à la façade maritime de la capitale, la corniche de Beyrouth, de la mosquée Abdel Nasser à Aïn el-Mreissé au Bain militaire à Manara. C’est la seconde fois que l’association collabore avec l’AUB, après l’illumination de la rue Bliss. L’initiative s’inscrit dans le cadre du programme « Let’s Light Up Our Community » (« Illuminons notre communauté »), lancé avec la société Medco depuis mai 2022, et dans lequel la compagnie offre des escomptes à tous les acteurs civils qui s’approvisionnent auprès d’elle et qui participent à cette initiative basée sur la solidarité, notamment les générateurs de quartiers ou d’immeubles.

Au lancement de l’inauguration de la corniche de Aïn el-Mreïssé et Manara se trouvaient le président et fondateur de Rebirth Beirut, Gaby Fernaini, le président de l’AUB Fadlo Khoury, le mohafez de Beyrouth Marwan Abboud (qui parraine l’initiative depuis ses débuts), et Michèle Chammas Gharzouzi, directrice de l’innovation à Medco.

« L’objectif d’illuminer la corniche de Aïn el-Mreissé aujourd’hui est d’affirmer que Beyrouth, le phare de l’Orient, ne peut être noyée dans l’obscurité, a déclaré M. Fernaini. Cet endroit apporte de la joie aux Libanais et aux touristes, et il doit continuer à le faire. » MM Abboud et Khoury, ainsi que Mme Gharzouzi, ont tous insisté sur l’importance de cette initiative qui vise à redonner vie à la ville.

Rebirth Beirut, qui a vu le jour à la suite de la double explosion meurtrière du 4 août 2020, a déjà contribué à illuminer 56 rues et 6 avenues jusque-là. Sa première action avait été de rallumer au solaire les feux de signalisation aux croisements principaux de la ville. Son action est d’autant plus cruciale que le pays traverse une crise économico-financière sans précédent, doublée d’une crise énergétique qui affecte la distribution de courant, plongeant les rues dans le noir, avec tous les dangers que cela entraîne.


Après avoir éclairé plusieurs rues et avenues d’Achrafié, et la rue Bliss dans le secteur de Hamra, Rebirth Beirut s’est attelée cette semaine à la façade maritime de la capitale, la corniche de Beyrouth, de la mosquée Abdel Nasser à Aïn el-Mreissé au Bain militaire à Manara. C’est la seconde fois que l’association collabore avec l’AUB, après l’illumination de la rue...